“Cher Olivier” : la réponse sèche de Maxime Lombardini au patron de Bouygues Telecom

55

Dans un courrier rendu public à la mi-janvier, Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, s’adressait au DG d’Iliad-Free, Maxime Lombardini, pour lui proposer son aide au déploiement du réseau mobile. En filigrane, il accusait surtout le nouvel entrant de ne pas déployer assez vite pour respecter ses impératifs de couverture…

La réponse cinglante de Maxime Lombardini ne se sera pas fait attendre longtemps. Là encore, si le ton est courtois et la politesse est de mise, les accusations ne tardent pas à voler.

Free Mobile : 2000 nouveaux sites en 2014

Accusé sur la vitesse de son déploiement, le DG d’Iliad se veut rassurant : « nous exploitons déjà plus de 2500 sites mobiles, auxquels s’ajouteront d’ici la fin d’année environ 2000 sites en cours de production ». De quoi respecter la prochaine échéance d’obligation de couverture, fixée à 75% de la population début 2015, promet-il.

Bouygues, mal placé pour critiquer ?

Plus agressif, M. Lombardini s’en prend ensuite à la stratégie d’investissement du groupe Bouygues. « Tout le monde sait que Bouygues Télécom n’a pas été capable en son temps de respecter son premier jalon réglementaire de déploiement 3G pourtant peu ambitieux », assène-t-il. Et de rappeler que Bouygues fait également preuve d’un investissement minimaliste sur les réseaux fixes : « votre dégroupage se limite aux 630 plus gros répartiteurs, moins coûteux et faciles d’accès, et vous préférez vous installer sur le réseau du câble plutôt que de vous engager (…) pour installer le FTTH sur le territoire ».

Plus généralement, il dénonce les priorités de Bouygues, dont les finances seraient plus accaparées par les versements de dividendes aux actionnaires qu’à son propre réseau. « La quasi-totalité des profits du groupe [Iliad] a été affectée depuis dix ans au déploiement de nos infrastructures, plutôt qu’aux versements de dividendes ou aux rachats d’actions et nous entendons poursuivre dans cette voie. Notre stratégie est en cela bien différente de celle de votre entreprise », attaque-t-il, tableau à l’appui :


Mutualisation Bouygues-SFR : Free veut toujours en être

Il termine en réaffirmant la volonté de Free d’être inclus aux discussions entre Bouygues Télécom et SFR, sur la possibilité d’une mutualisation des réseaux mobiles, pour « limiter les effets d’éviction » qu’un tel accord à deux têtes pourrait avoir sur Free Mobile. Là encore, la perspective d’un recours en cas de refus est clairement sous-entendue…

« Nous avons adressé à l’automne une demande formelle d’accueil en RAN sharing à Bouygues Télécom et SFR. Vos réponses (…) arguaient de la complexité des discussions en cours pour repousser sine die l’ouverture d’éventuelles discussions avec Free Mobile. J’espère qu’il ne s’agit pas d’une posture commune visant simplement à nous exclure de vos discussions. (…) Je vous réitère donc notre demande »

La lettre, dans son intégralité

Retrouvez enfin la lettre, initialement publiée par Les Échos, dans sa pleine longueur (4 pages) :

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

55 commentaires

  1. Toujours intéressant d'avoir les 2 sons de cloches comme on dit.

    Il eut été étonnant que Free ne profite pas d'emplacements "gracieusement" offerts sans une bonne raison. Tout comme il eut été étonnant qu'un concurrent les propose gentiment et en courbant l'échine.  ::)

  2. S'ils déployent 2000 antennes, cela fait un rythme de 200 par mois.
    Dans tous les cas, cela veut dire que les 4500 seront suffisantes pour les 75%.

    Et le taux d'investissement répond à beaucoup de critiques.

  3. Pour les 2000 antennes supplémentaires, je crois comprendre que désormais ils se donnent un peu plus les moyens d'y parvenir, attendons donc pour voir ce que ça donne. On leur laisse le bénéfice du doute, mais va falloir accélérer très fort.
    Par contre je continue de m'interroger : pourquoi donc avec plus de 60% de couverture Free continue de payer  autant d'itinérance à Orange ? Il y a bien des zones où Free couvre 100%, pourquoi ne pas éteindre l'itinérance dans ces zones ? Ce n'est pas le plaisir de verser des millions à Orange, alors ?

  4. OhMonBato a écrit :

    Pour les 2000 antennes supplémentaires, je crois comprendre que désormais ils se donnent un peu plus les moyens d'y parvenir, attendons donc pour voir ce que ça donne. On leur laisse le bénéfice du doute, mais va falloir accélérer très fort.
    Par contre je continue de m'interroger : pourquoi donc avec plus de 60% de couverture Free continue de payer  autant d'itinérance à Orange ? Il y a bien des zones où Free couvre 100%, pourquoi ne pas éteindre l'itinérance dans ces zones ? Ce n'est pas le plaisir de verser des millions à Orange, alors ?

    Peut-être que par contrat, ils ne peuvent pas... peut-être parce qu'il y a encore trop de trous, des recours sur des antennes qui traînent, ...
    Mais d'une manière ou d'une autre, je n'ai aucun doute qu'ils font presqu'au mieux de ce qui les arrangent aux contraintes près.

  5. Free paye une somme fixe à Orange pour l'itinérance... une sorte de forfait.

    Ensuite la consommation est facturée en sus, ils n'ont donc pas intérêt à stopper l'itinérance puisqu'elle est inclut dans le pack origami itinérance de Orange à 700 millions par an.

    Si je prends l'exemple de l'antenne 4G (et 3G aussi d'ailleurs) se trouvant dans ma ville et en collecte xDSL, il s'agit simplement (je me suis renseigné  ::) ) de la future liaison secours utilisée (pour ça qu'il y a un débit catastrophique). Une fois fibrée ou... collectée en wimax ils garderont la liaison xDSL actuelle comme secours.

    Mais à l'heure actuelle si la liaison pète, il se passe quoi ? Je bascule sur Orange... L'itinérance sert donc de liaison secouru.

  6. Logdav a écrit :

    Free paye une somme fixe à Orange pour l'itinérance... une sorte de forfait.

    Tu es sûr de ça ?

    Logdav a écrit :

    Ensuite la consommation est facturée en sus, ils n'ont donc pas intérêt à stopper l'itinérance puisqu'elle est inclut dans le pack origami itinérance de Orange à 700 millions par an.

    J'ai un peu de mal à comprendre, la consommation est comptée en sus (dans ce cas il faut arrêter l'itinérance partout où c'est possible) ou c'est un forfait quoiqu'il arrive ?

    L'itinérance sert de liaison de secours ? La liaison de secours à 700 millions par an, tu as d'autres blagues ? Et les autres opérateurs, ils ont quoi comme liaison de secours ? Bref, tu es bien en train de dire que Free couvre 60% (ou plus) de la population avec des liaisons de merde qui ne permettent pas d'encaisser le trafic ?

  7. C'est un forfait national. Ils peuvent éteindre certaines zones mais... le prix reste le même.

    Ensuite, dès que Free couvre, on est sur le réseau de Free donc... pas de surtaxes liées à la consommation. Comme je l'avais montré l'autre fois, en plus avec l'arrivée de la 4G, je suis de plus en plus chez Free.

    Ajoute à cela, ce que je dis au dessus sur le fait d'avoir une liaison de secours mais aussi, de pouvoir faire transiter le trafic dans les zones denses couvertes par Free mais pas encore suffisamment pour écouler tout le trafic.

  8. Logdav a écrit :

    C'est un forfait national. Ils peuvent éteindre certaines zones mais... le prix reste le même.

    T'es 100% sûr de ça ? Parce que je suis 99.99% sûr du contraire.

  9. OhMonBato a écrit :

    T'es 100% sûr de ça ? Parce que je suis 99.99% sûr du contraire.

    [P'tit troll]
    Vous avez vraisemblablement les mêmes sources d'information à l'origine, mais le cousin du beau-frère voisin de la grand-mère qui connaît la sœur du PDG d'Orange et le grand-père du PDG d'Iliad n'est en fait pour vous deux que 2 homonymes... Ceci expliquant cela... ;)
    [/p'tit troll]

  10. OhMonBato a écrit :

    T'es 100% sûr de ça ? Parce que je suis 99.99% sûr du contraire.


    J'ai lu maintes fois qu'il y avait une partie fixe dans leur accord et une partie variable en fonction de la consommation data. Donc oui, je pense clairement en être sûr. Que cet accord soit national me semble évident... tu imagines l'usine à gaz que serait leur contrat sinon ?

    A l'heure actuelle il y a peu de zones où Free pourrait couper l'itinérance... d'ailleurs c'est pas avant 2016 que ce sujet doit arriver sur la table. Alors peut être qu'en 2016 ils le feront mais, je n'en suis pas sûr.

    Le temps joue avec Free... les téléphones 2G commence à être en voie de disparition, la 4G va se répandre (et les téléphones avec) et quand je vois en moins de 2 mois le changement ne serait ce que de mon côté... d'un 90/10 en faveur de Orange à un 75/25 en faveur de Free, leur stratégie se tient. La consommation de data va commencer à grandement chuter côté Orange et donc, la facture diminuer. L'analyse qui prétend que Free va payer la même chose cette année à Orange, je n'y crois pas trop... Peut être l'afflux de nombreux nouveaux abonnés devrait maintenir le flux mais là encore, je suis sûr que non.

  11. Réagir sur le forum