Antennes : Paris parvient à un accord avec les opérateurs mobiles

7

Le moratoire interdisant toute pose de nouvelle antenne dans la capitale rendait particulièrement compliquée la tâche pour les opérateurs mobiles, et notamment pour le nouvel entrant Free Mobile qui y dispose d’un nombre très restreint d’antennes.

Heureusement, la mairie de Paris et les quatre opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile) sont finalement parvenus à un accord, comme le relèvent Les Échos.

La charte régissant la pose d’antennes, établie depuis 2003, a enfin été renouvelée. Mardi, les opérateurs et la mairie de Paris ont annoncé être parvenus à un accord ; la nouvelle charte concilie « l’aménagement numérique de la capitale en technologies mobiles avec la volonté de la Ville de maîtriser l’exposition », indiquent les signataires dans un communiqué commun.

Voilà qui permettra à Free d’améliorer sa couverture en propre à Paris, là où il repose actuellement beaucoup sur le réseau de son partenaire d’itinérance, Orange. Cela permettra également à l’ensemble des opérateurs de ne pas prendre de retard pour le déploiement de leurs équipements 4G au sein de la ville-lumière…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Enfin!
    On on sait plus concernant cette maîtrise des expositions?
    À part... " une relation partenariale de concertation renforcée"
    Paris c'est-elle faite à l'idée d'adapter le nombre d'antennes à la consommation d'un lieu?
    Mise t'elle sur une moindre nocivité de la 4G?

  2. Pour être précis :
    [i]«  …la mairie de Paris avait décidé à l'automne de suspendre l'installation de toute nouvelle antenne sur des sites lui appartenant. »[/i]
    C'est-à-dire sur un peu moins de 200 emplacements. Sur le patrimoine privé, il n’y a pas eu de suspensions.
    L’avantage d’installer les relais-radio sur le patrimoine public est surtout financier. En revanche, l’emplacement n’est pas nécessairement idéal pour calquer au « Plan Cellulaire » (ie : cartographie radio cohérente avec les cellules voisines, les niveaux de champs, etc) , ni pour satisfaire aux contraintes d’accessibilité 7/7 24/24 et autres …
    Une bonne illustration est le déploiement du réseau initial « Itinéris » de F-T, qui devait en priorité utiliser la pléthore de locaux vacants F-T. Tandis que SFR, puis BT plus tard, ont choisis plus librement des emplacements qui collaient mieux aux contraintes d’ingénierie radio.
    [i]« Le projet doit encore être confirmé par un vote en conseil municipal, est-il précisé dans le texte. »[/i]

  3. Et aucune précision sur l'accord ?
    Que l'on puisse juger par nous même de l"Equité" de cet accord, ou bien constater que l'un des deux à fini par lâcher l'affaire ...
    Je me demande ce qui ferait hurler le plus [u][b]les[/b][/u] Parisiens ... l'exposition ? ou les débits pourris ?
    Me demande .........

  4. Réagir sur le forum