Android : les apports des téléphones commercialisés par Free

0

Les terminaux Android commercialisés par Free (à partir du 24 janvier) disposeront manifestement, comme c’est le cas chez Orange, Bouygues ou SFR, d’une ROM opérateur pré-installée (c’est-à-dire d’une version du système Android modifiée par l’opérateur).

La comparaison avec les trois concurrents s’arrêtera là : si ces derniers profitent de l’occasion pour apporter des modifications plus que douteuses aux téléphones (logiciels préinstallés, design massacré, fonctionnalités verrouillées, bugs…), Free compte la mettre à profit pour intégrer des fonctionnalités vraiment utiles.

Nos confrères d’Univers Freebox avaient déjà révélé que les téléphones Android fournis par Free géreraient nativement le protocole EAP-SIM, qui permettra de se connecter et de s’authentifier automatiquement aux réseaux FreeWiFi. Ce standard (intégré aux iPhone d’Apple, par exemple) n’est pas disponible de base sous Android, et des terminaux comme le Samsung Galaxy S2 ne le gèrent pas dans leurs versions habituelles. Il s’agit donc bien d’un apport pour les versions commercialisées par Free.

Nous avons également obtenu confirmation que les terminaux Free seraient en mesure de mieux gérer l’itinérance avec le réseau Orange. Concrètement, sur ceux-ci, il sera possible de profiter du basculement automatique entre les réseaux d’Orange et de Free Mobile, sans avoir à activer l’option d’itinérance à l’international. Voilà qui devrait réjouir les Freenautes frontaliers, pour le moment contraints à utiliser un système d’alerte comme mobileconfig pour éviter de se connecter sur les réseaux étrangers à leur insu.

Reste maintenant à savoir si, dans un esprit “système D” cher aux Freenautes, ces modifications seront mises à disposition des utilisateurs avancés disposant déjà de leur propre terminal. On peut imaginer la mise à disposition de paquets à installer (pour les utilisateurs rootés), ou bien directement d’une ROM opérateur à flasher sur son téléphone… qui sait ?

Si Free ne le fait pas, on pourra sans doute compter sur une communauté active pour proposer de telles alternatives… officieusement 😉

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.