4000 emplois détruits en centres d’appels depuis l’arrivée de Free Mobile

23

Selon le SP2C, Syndicat des professionnels des centres de contact, Free Mobile aurait engendré la destruction de 4000 emplois en centres d’appels depuis un an.

Si l’impact de l’arrivée de Free Mobile sur le secteur de l’emploi n’a pas engendré de catastrophe au niveau des emplois directs des opérateurs (cf. les chiffres communiqués par l’ARCEP), les centres d’appels, intervenant souvent en tant que prestataires et donc comptabilisés comme emplois indirects, n’ont pas la même chance.

Le SP2C affiche ainsi un bilan noir pour le secteur : selon lui, il faut s’attendre à une chute globale du chiffre d’affaires entre 400 et 500 millions d’euros en 2013, soit une chute de 20 à 25% sur un an. Le résultat est sans appel : les emplois sont dégraissés, entraînant la perte de 4000 emplois en France depuis un an, et 4000 autres qui devraient suivre dans l’année qui vient… sur un total de 55 000 salariés sur le territoire.

Laurent Uberti, président du syndicat, refuse toutefois de blâmer Free et se contente de présenter les faits. « Ils ne sont pas coupables, mais c’est un constat », indique-t-il.

La délocalisation au Maghreb, en Côte d’Ivoire ou à Madagascar permet aux opérateurs de faire baisser les coûts de leurs centres d’appels. Mais cela n’est pas du goût d’Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, qui continue à vouloir un plus grand nombre de salariés des centres d’appels localisés en France. Une réunion avec les syndicats de la profession aura d’ailleurs bientôt lieu chez le ministre pour soulever cet épineux problème.

Source : le Journal du Dimanche

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

23 commentaires

  1. Rien de nouveau sous le soleil: voir http://www.challenges.fr/high-tech/20121002.CHA1484/les-delocalisations-de-centres-d-appel-vont-se-poursuivre-notamment-au-maghreb.html et aussi http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_d%27appel pour en savoir plus.

    Il faut savoir que le secteur des Télécoms n'est pas le seul touché: les transports, les administrations, l'industrie, le secteur médical, etc., le sont depuis longtemps, et l'externalisation n'est qu'une manière comme une autre de faire des économies sur le dos du salarié et du client.

    Le libéralisme a encore de beaux jours devant lui.

    Raudi 

  2. Effectivement, les centres des appels n'ont plus à expliquer quelle formule parmi 25 choisir et quels sont les blocages spécifiques de chaque formule et quel supplément prendre pour resoudre chaque blocage.
    Ils ont juste à dire: prenez l'illimite - tout est inclus.

    Quel dommage pour les clients de ne plus avoir besoin de passer de logues heures avec le service client !

  3. Mon dieu, 15% des emplois délocalisés, c'est forcément de la faute de Free !

    En 2010, 2 ans avant l'arrivée de Free Mobile, teleperformance délocalisait déjà 15% de ses effectifs en un an ( http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/07/01/teleperformance-va-reduire-ses-effectifs-de-15_1381881_3234.html ) donc rien de nouveau sous le soleil...

    Mais Free c'est un bon bouc émissaire, c'est le seul enquiquineur qui refuse de sous-traiter ses call-centers aux boîtes du secteur, alors autant tout leur coller sur le dos ; c'est pas un client, et ça fera plaisir à quelques autres clients.

    Méchant Free ! Méchant Free qui refuse d'externaliser ! Méchant Free qui ouvre ses propres call-center en France ! On a l'air de quoi ?

  4. Vous lisez les articles ou pas ?

    Il est indiqué : "Laurent Uberti, président du syndicat, refuse toutefois de blâmer Free et se contente de présenter les faits. « Ils ne sont pas coupables, mais c’est un constat », indique-t-il."

  5. OhMonBato a écrit :

    Vous lisez les articles ou pas ?

    Il est indiqué : "Laurent Uberti, président du syndicat, refuse toutefois de blâmer Free et se contente de présenter les faits. « Ils ne sont pas coupables, mais c’est un constat », indique-t-il."

    Il ne faut pas non plus prendre les gens pour des jambons

    Si l'arrivée de Free n'a pas de lien direct avec ces suppressions pourquoi mentionner Free à part pour justifier ces licenciements?

    Dans une analyse macro, on retombe toujours sur le fond général, du fait de l'élévation de la productivité, de la limitation des ressources et des effets polluant de l'activité économique, le temps de travail par habitant continue de baisser depuis le début de l'ère industriel. Donc  autant prendre en compte cette réalité en développant une nouvelle société, l'actuel nous mène vers de gros problèmes.

  6. +1 avec fabfree...pourquoi dire "depuis l'arrivée de free" alors que l'on aurait pu dire à la place "depuis 3 ans".
    On joue sur les mots pour justifier les licenciements et excuser les délocalisations, c'est tellement plus pratique.
    Le secteur des telecom est en mutation bien avant l’arrivée de free, ce dernier n'a fait qu'accélérer les choses, point.
    C'est comme dire, dans un registre similaire, que les CD ne se vendaient plus à cause du téléchargement, la TV noir & blanc à cause de la couleur....

  7. fabfree a écrit :

    Il ne faut pas non plus prendre les gens pour des jambons

    Si l'arrivée de Free n'a pas de lien direct avec ces suppressions pourquoi mentionner Free à part pour justifier ces licenciements?

    Parce que Free est bien à l'origine de ces mutations, mais n'est pas coupable (= on ne peut pas l'en blâmer). Ce n'est pas très dur de faire la différence.

  8. De toute façon le type aurait dit "Depuis 2 ans" vous auriez traduit qu'il voulait dire depuis l'arrivée de Free Mobile, et on aurait droit aux mêmes commentaires.
    Bref, il aurait dû ne rien dire.
    C'est pourtant acquis que Free a bouleversé la donne dans le mobile, personne ne le conteste. Personne n'affirme non plus que Free a voulu que les autres liencient. Simplement le fait que puisque les opérateurs existants ont du réduire la voilure pour rester compétitifs (on peut penser à tort ou à raison qu'ils géraient mal auparavant, là n'est pas le problème), puisque ils proposent plus d'offres low-cost sans assistance téléphonique, ils réduisent leurs coûts et donc licencient, il y a un lien de cause à effet, pas voulu par Free, mais il existe. Bref, il constate, il n'accuse pas.

  9. OhMonBato a écrit :

    De toute façon le type aurait dit "Depuis 2 ans" vous auriez traduit qu'il voulait dire depuis l'arrivée de Free Mobile, et on aurait droit aux mêmes commentaires.
    Bref, il aurait dû ne rien dire.
    C'est pourtant acquis que Free a bouleversé la donne dans le mobile, personne ne le conteste. Personne n'affirme non plus que Free a voulu que les autres liencient. Simplement le fait que puisque les opérateurs existants ont du réduire la voilure pour rester compétitifs (on peut penser à tort ou à raison qu'ils géraient mal auparavant, là n'est pas le problème), puisque ils proposent plus d'offres low-cost sans assistance téléphonique, ils réduisent leurs coûts et donc licencient, il y a un lien de cause à effet, pas voulu par Free, mais il existe. Bref, il constate, il n'accuse pas.


    Mais tout ça tu n'en sais rien ; ils annoncent des suppressions de postes en France ; mais ils ne disent pas si c'est de la baisse d'activité, ou bien de la baisse de coûts avec de la délocalisation.

    D'abord la première escroquerie, c'est de tout mettre sur le dos des télécoms. Les call-centers ne se résument pas aux services clients des opérateurs  télécoms !  L'activité de service clients, tous secteurs confondus, c'est moins de 50% de l'activité du SP2C.

    Ensuite, ça fait des années qu'il y a des transferts de personnel à l'étranger ; entre 2010 et 2011 la proportion de salariés du SP2C qui était en France a baissé d'un point, pendant que le nombre de sites du SP2C situés à l'étranger a... augmenté d'un point !

    Et enfin, ils nous font le même coup que l'industrie phonographique qui prenait comme point de référence l'année où ils ont vendu le plus de disques. Là ils prennent l'année 2011 comme référence, qui a été l'année record du secteur. Entre 2010 et 2011 le CA du SP2C a augmenté de 10,1%




  10. aegir a écrit :

    Mais tout ça tu n'en sais rien ; ils annoncent des suppressions de postes en France ; mais ils ne disent pas si c'est de la baisse d'activité, ou bien de la baisse de coûts avec de la délocalisation.

    On peut penser que c'est un peu les 2 non ? Mais là encore, permets moi d'insister, personne n'accuse Free de quoi que ce soit, pas la peine de prendre la mouche ! Free est arrivé, ça a eu pour conséquence une baisse d'activité et donc une tentative de réduction des coûts chez les autres, c'est tout ce que dit cette news, ni plus ni moins.
    On pourrait faire le même genre de constat avec les compagnies aériennes classiques qui ont dû s'adapter avec l'arrivée des compagnies low-cost. Ces dernières ne sont responsables en rien, elles ont simplement apporté un changement face auquel il a fallu s'adapter.

  11. Réagir sur le forum