Le gouvernement va “remobiliser” les opérateurs sur le Très haut débit

28

Le gouvernement a réuni, vendredi à Bercy, les opérateurs de réseau autour d’une table ronde sur le déploiement du très haut débit. La ministre déléguée à l’Économie numérique, Fleur Pellerin, et la minisitre de l’Égalité des territoires, Cécile Duflot, y ont affirmé leur volonté de “remobiliser” les opérateurs, en vue d’une couverture intégrale de la France en très haut débit « d’ici à dix ans » comme l’avait promis François Hollande lors de sa campagne.

Lors de cette table ronde, étaient présents une cinquantaine d’invités : Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, Eutelsat et Numericable, la Fédération Française des Télécoms (FFT), l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), d’autres acteurs industriels tels qu’Axione, la FIEEC et l’AFDEL, ainsi que des représentants des régions.

Si aucune décision n’a été prise dans cette phase consultative, le gouvernement a affirmé son intention de créer une “instance” nationale de pilotage des déploiements en très haut débit. « Un consensus a commencé à émerger sur des sujets importants comme la péréquation », a-t-on fait savoir à Bercy. Les discussions devraient se poursuivre tout au long de l’été avant l’élaboration d’un projet pour le mois de septembre.

Pour les zones les moins denses, la perspective d’une montée en débit en plusieurs temps a été évoquée. Si elles devraient bénéficier à terme de la fibre optique, d’autres solutions sont à l’étude pour ne pas les délaisser d’ici là (par le renforcement de l’ADSL, et peut-être le VDSL2 ?). « L’aménagement numérique du territoire n’est pas synonyme d’une réponse univoque », justifie le gouvernement, qui veut pouvoir présenter un bilan déjà satisfaisant à mi-parcours, dans 5 ans (fin du quinquennat de François Hollande).

Dans l’ensemble, le bilan de la réunion est positif, y compris parmi les membres de l’opposition. Laure de la Raudière, députée UMP, pense que la rencontre était une « bonne chose » : « les ministres ont confirmé le cadre réglementaire, ce qui crée une stabilité pour les opérateurs et les collectivités, et ont annoncé un pilotage national, ce qui manquait clairement. Cependant, la question du financement reste entière ». Pour l’heure, Fleur Pellerin évoque la réattribution du montant non-utilisé du Grand emprunt (près d’1 milliard d’euros) en prêt aux collectivités, et réfléchit également à un « moyen intelligent » de remplacer la taxe sur l’audiovisuel public imposée aux opérateurs télécoms, menacée par la Commission européenne

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

28 commentaires

  1. Ou comment bruler notre argent!!!!
    La fibre dans la majorité des cas ça ne sert strictement à rien!!! D'ici 1 à 2 ans on aura tous des lignes VDSL2 avec des débits allants pour le moment jusqu'à 100Mb/s.  Ce qui est largement suffisant pour tous les usages actuels (TV 3D HD+téléphone +téléchargement+jeux en ligne le tout en simultané), et mêmes pour les usages d'un futur proche.
    Certains diront qu'avoir de la fibre c'est cool... mais bon à part ça? même pour les professionnels, si une ligne VDSL2, ne suffit pas ils en prendrons 2!!
    D'autant plus que pour un professionnel cela coute moins cher de louer un serveur chez un hébergeur tel que OVH, que d'héberger son propre serveur chez soit (cout ligne internet + courant + maintenance +amortissement du serveur + renouvellement)...
    Donc nous faire croire qu'en investissant massivement dans la fibre, ça va permettre de relancer l'économie, c'est soit nous prendre pour des charlots et arroser ses potes tant qu'il y a un peu d'argent dans les caisses, soit être un incompétant total!!!

  2. Encore un truc créé qui va couter de l'argent : “instance nationale de pilotage des déploiements en très haut débit".
    Heureusement que les entreprises du CAC 40 (qui gagnent de l'argent) n'ont pas à leur tête des ministres qui passent leur temps à créer des tables rondes, des consultations et maintenant une instance nationale.
    Que de temps et d'argent gaspillés en bla bla bla.....

  3. C'est admirable de trouver aussi rapidement 2 commentaires "raleurs". ;D
    D'un côté, on trouve de ci de là des personnes qui ne comprennent pas que la fibre n'arrivent pas déjà chez eux et qui trouvent que c'est limite scandaleux, de l'autre quand une table ronde est organisée pour essayer de mettre un peu d'ordre dans un déploiement qui aujourd'hui n'est ni assez rapide, ni assez organisé, on trouve là encore des mécontents. Normal bien sûr, mais amusant je trouve.
    Si la fibre n'est effectivement pas indispensable aujourd'hui partout, on peut tout de même penser que les usages évoluants, elle risque de devenir essentielle plus tard. Ne pas s'en préoccuper maintenant serait probablement encore plus couteux dans les années futures.
    Sans "autorité" de concertation, c'est plutôt là qu'on peut parler de temps et d'argent gaspillé. A l'échelle d'une entreprise on ne se lance pas bille en tête dans un projet sans organiser quelques réunions pour planifier, organiser les étapes à venir. Pourquoi en serait-il autrement à l'échelle d'un état ? Laissez faire les boites privées sans aucun controle et vous obtiendrez d'ici quelques années un super réseau de fibre optique dans les zones denses (donc les plus rentables) déjà bien couvertes par l'ADSL, bref, un réseau pour ceux qui en ont le moins besoin.
    Question de non spécialiste : le VDSL2 ca marche jusqu'à quelle distance du NRA ?

  4. Le gouvernement a réuni, vendredi à Bercy, les opérateurs de réseau autour d'une table ronde sur le déploiement du très haut débit. La ministre déléguée à l'Économie numérique, Fleur Pellerin, et la minisitre de l'Égalité des territoires, Cécile Duflot, y ont affirmé leur volonté de ?remobiliser? les opérateurs, en vue d'une couverture intégrale de la France en très haut débit «~d'ici à dix ans~» comme l'avait promis François Hollande lors de sa campagne.
      Pourquoi faire du ''Buzz'' , pourquoi affirmer sa volonté de mobiliser ou de re mobiliser ( tient ''re'' ça a déjà été fait alors ??)  Que vont penser ceux qui attendent depuis longtemps du ''pas très haut débit'' (de l'internet normal quoi ) ??

  5. Le très haut débit ? Pourquoi faire ? Les téléchargements seront punis, les uploads des fichiers intéressants aussi et pour la plupart des autres usages une ligne ADSL est suffisante. Par expérience personnelle, du moment que la ligne dépasse 4mbit tout se vaut (bien sûr que ça fait plaisir d'en avoir plus mais peu d'usages restent inaccessibles à partir de cette vitesse et je ne paierai pas pour en avoir plus). 

  6. De la part de nombre d'interlocuteurs, ça manque clairement de connaissances approfondies sur le sujet. Râler sans comprendre réellement les avantages qu'apporte la Fibre Optique (FO pour abréger) ne fait et ne fera jamais avancer les choses. Cette table ronde du gouvernement, et surtout la mise en place d'une cellule de pilotage, est une très bonne chose, car le déploiement manque de vision et de cohérence politique.
    L'augmentation du débit est un des avantages indéniables de la FO, et Mr Lambda a tendance à se focaliser uniquement sur cet aspect. Hors, il est loin d'être le seul :
    - réseau pérenne : dans l'état actuel de nos connaissances, rien de ne va plus vite que la lumière. Les améliorations se feront surtout sur les équipements optroniques, mais le media (de transport) ne changera pas énormément une fois posé (dans l'idéal). Il sera bien plus récent et fiable que la boucle locale (la paire cuivrée de FT).
    - débit symétrique : le "A" de ADSL signifie "asymétrique", c'est à dire qu'on peut envoyer bien moins que ce qu'on peut recevoir. Impossible donc d'avoir un serveur chez soi, ce qui amène un réseau centralisé, le contraire de ce pour quoi à été conçu ArpaNet (pardon, internet). Avec la symétrie de la FO (dans un 1er temps 100/100 Mbps chez Free), on pourra se permettre d'héberger en propre ses services (serveurs mail, web, jeux, etc.), sans passer par un tiers, et ainsi avoir le contrôle sur *NOS* données, et [re]décentraliser le réseau.
    - latence proche de 0 : pour certaines applications pointues, ou même le simple divertissement (jeux vidéos), la latence se rapprochera du 0 (reste les échanges entre les réseaux, l'équipement optronique, les appareils de terminaisons, etc. à prendre en compte). Les lags seront une affaire du passé.
    - vision à long terme : nous sommes obligés de passer par la FO. Les utilisateurs du réseau des réseaux augmentent chaque années, de nouveaux usages tous plus gourmands les uns que les autres sont dans les tuyaux (c'est le cas de le dire). Dans les réseaux, il faut prévoir et surdimensionner la capacité, car autrement, on peut rapidement être rattrapé et se retrouver le bec dans l'eau.
    - de la lumière : le signal est composé de lumière. Fini les dégradations de ligne dues à des perturbateurs électromagnétiques et au bruit ambiant. La FO est beaucoup plus stable, fiable et efficace que la boucle locale, qui n'avait pas été prévu pour ça à l'origine.
    Quant au VDSL, franchement, c'est peu utile. Pour pouvoir en bénéficier réellement, il faut être sur de bonnes lignes (pas de défaut, moins de 1.5 Km), avec un risque non négligeable de bruiter les lignes connexes. Si c'est pour créer des instabilités sur les autres lignes (pertes de synchro, débit dégradé, etc.), non merci.

  7. Réagir sur le forum