L’Autorité de la Concurrence en faveur du multi-fibre, « à la Free »

21

Et en défaveur de l’ « Orange-mécanique » !

Suite à une consultation de l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) concernant le déploiement de fibre optique jusqu’à l’abonné, l’Autorité de la Concurrence vient de rendre son verdict.

Les principales recommandations émises par l’Arcep sont reprises par l’Autorité de la Concurrence, dont le principe de multi-fibre ; suffisamment de fibres sont tirées pour couvrir tous les abonnés, une fibre est donc disponible pour chaque abonné.

On sait que le marché était partagé sur ce sujet, Orange préconisant plutôt le déploiement PON qui permet de tirer un nombre de fibre inférieur au nombre d’abonnés possible, et recourir à des boîtiers coupleurs disposés dans l’immeuble pour « partager » le signal d’une fibre en plusieurs fibres jusqu’aux domiciles des abonnés.

L’Autorité de la Concurrence vante les atouts de la technologie point-à-point en précisant notamment que celle-ci est « semblable à celle déployée par France Télécom pour son réseau cuivre [le réseau téléphonique historique, ndlr]en ce sens que pour couvrir une zone, une fibre est dédiée à chaque abonné de bout en bout ».

Celle-ci ne serait pas aussi coûteuse à déployer que le prétendrait Orange et offrirait en outre plus de garanties et de possibilités en termes de concurrence et de mutualisation au sein d’un immeuble, évitant le risque de création de micro-monopoles. Sur ce point, l’Autorité cite les termes de l’Arcep : « les réseaux déployés sur la base d’une architecture multi-fibres peuvent être établis avec un surcoût relativement faible par rapport à une architecture mono-fibre et permettent à chaque opérateur alternatif decontrôler sa propre connexion avec l’utilisateur final. Ils permettent par ailleurs aux autorités de régulation nationale de garantir rapidement et de manière effective, un accès lorsque les circonstances le justifient. Ces réseaux multi-fibres favorisent également l’établissement d’une concurrence soutenable à long terme, conformément aux objectifs du cadre réglementaire européen actuel ».


L’Autorité de la Concurrence soulève enfin un point important en rappelant que le déploiement selon le principe de la fibre surnuméraire doit être privilégié pour des raisons d’interopérabilité technique : « l’architecture multifibre est compatible tant avec les topologies de réseaux point-à-point qu’avec celles point-à-multipoint, elle est donc technologiquement neutre […] l’argument selon lequel l’obligation d’installer des fibres supplémentaires dédiées désavantagerait les opérateurs ayant fait le choix du PON, en ce qu’elle les contraindrait à installer plusieurs fibres au lieu d’une seule, n’est pas fondé. Il provient d’une confusion qui est faite entre un choix technologique (PON ou point-à-point), une architecture de réseau (installation d’un dispositif de brassage ou non) et l’obligation d’accès qui est faite à l’opérateur d’immeuble (nombre de fibres installées) ».

Fidèle aux dires de l’Arcep, ce nouveau rapport vient clairement conforter les choix technologiques d’opérateurs comme Free mais également SFR (qui a opté plus récemment pour le point-à-point) tout en venant contredire les choix techniques d’Orange.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

21 commentaires

  1. J'attend toujours ma fibre PAP chez moi depuis 6 mois ... l'ayant voté a la dernière réunion des copropriétaires je reve de voir enfin une petite affichette dans le hall de mon immeuble mais en vain ... C'est comme la "grande surprise" de free, ont en a beaucoup entendu parlé mais personne n'a rien vu ...

  2. suredj a écrit :
    J'attend toujours ma fibre PAP chez moi depuis 6 mois ... l'ayant voté a la dernière réunion des copropriétaires je reve de voir enfin une petite affichette dans le hall de mon immeuble mais en vain ... C'est comme la "grande surprise" de free, ont en a beaucoup entendu parlé mais personne n'a rien vu ...
    Tout, tout de suite ! Attend donc un peu... comme tu le vois dans cette news même, la situation n'est même pas réglementairement au point...

  3. Bonjour Ne vous affoler pas. Quand le câblage en immeuble est presque finit, vous avez de la visite pour vous vendre la fibre. Pour les travaux, du jour ou votre syndic a signer l'autorisation , le prestataire a 6 mois pour faire les travaux. A titre indicatif, sur 250 appartement seulement 10 ont signé avec FT. Moi même j 'attends encore pour prendre la fibre.

  4. L'image est mal choisie je trouve. Il est ici question de multifibre "verticale" (dans les immeubles). C'est sur ça que porte la décision de l'ARCEP. La structure horizontale, PON ou P2P au choix selon les opérateurs n'a rien à voir là dedans.

  5. ouf première étape : la montagne a enfin enfoncé une porte ouverte.............. que va inventer Orange pour contourner...................... c'est quand même une bonne nouvelle...............

  6. Antwan a écrit :
    L'image est mal choisie je trouve. Il est ici question de multifibre "verticale" (dans les immeubles). C'est sur ça que porte la décision de l'ARCEP. La structure horizontale, PON ou P2P au choix selon les opérateurs n'a rien à voir là dedans.
    Pas faut, mais sur le principe c'est la même chose :D

  7. filoboss a écrit :
    L'image est mal choisie je trouve. Il est ici question de multifibre "verticale" (dans les immeubles). C'est sur ça que porte la décision de l'ARCEP. La structure horizontale, PON ou P2P au choix selon les opérateurs n'a rien à voir là dedans.
    Pas faut, mais sur le principe c'est la même chose :D
    Euh... Pas tout à fait! Le câblage vertical est "démultiplié", mais quid du câblage horizontal, entre le dernier point de présence opérateur et l'immeuble? Là, l'interrogation reste entière... Si 4 fibres verticales, 1 infra horizontale par opérateur??? C'est pas ce qui va rentabiliser le bouzin, si le partage des infras horizontales ne se négocie pas! Et avec le comportement habituel de notre cher opérateur hyst-o/é-rique, on n'est pas au bout!

  8. Antwan a écrit :
    L'image est mal choisie je trouve. Il est ici question de multifibre "verticale" (dans les immeubles). C'est sur ça que porte la décision de l'ARCEP. La structure horizontale, PON ou P2P au choix selon les opérateurs n'a rien à voir là dedans.
    Sauf que l'image provient de l'Autorité de la Concurrence itself. Et elle montre très bien comment fonctionnent les deux technologies. Horizontal/vertical, cette considération n'a rien à faire là, puisqu'on a affaire à un schéma de principe.

  9. La fibre en france avancera quand ces ploucs de FAI comprendront qu'ils ne doivent pas faire cavaliers seuls mais s'unirent pour faire un opérateur unique qui gere le réseau physique (france fibre ?). Ainsi l'état pourra subventionner en partie l'opérateur pour déservir un service public (à la fois dans les zones denses et les zones moins denses). Ainsi les opérateurs dépenseront moins... C'est comme un loyer, c'est plus dur tout seul, et plus facile à plusieurs :-) Il faut unir vos forces ! Une fois le terrain posé, vous pourrez vous battre !! Mais là rien n'est fait ! Le réseau ferroviaire est fait comme ca et le réseau électrique aussi. Pourquoi pas le réseau télécom fibre ?

  10. Réagir sur le forum