L’Arcep se félicite de l’accord entre Bouygues et SFR

6

L’Autorité de régulation des télécoms se réjouit de l’accord de co-investissement conclu entre SFR et Bouygues Telecom, annoncé ce matin.

Selon l’Autorité, cet accord témoigne de « la pertinence des choix de régulation opérés par l’ARCEP dans sa décision adoptée à la fin de l’année dernière » (concernant la réglementation portant sur le déploiement de la fibre optique en zones très denses, ndlr).

L’Arcep souligne « le dynamisme et la capacité d’un nouvel entrant sur le marché du haut débit (Bouygues Télécom) à investir de manière pérenne dans les infrastructures de très haut débit en fibre optique (FttH) ».

En filigrane, l’Autorité tient à montrer que le déploiement de fibre de la part d’un plus petit opérateur (en l’occurence, Bouygues Telecom) est bien possible. Une position qu’elle souhaite appuyer, alors qu’elle s’apprête à rendre publiques ses principales décisions sur le déploiement de la fibre en dehors des zones très denses. Ses premières conclusions sur le sujet avaient conduit la Commission européenne à réagir : celle-ci estimait alors que l’Autorité française tendait à privilégier les « puissants sur le marché » (comme France Telecom)…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Encore mieux, il pourrait y avoir un accord de co-investissement entre Orange, Free, SFR et les autres petits FAI. Comme ça, ils pourront investir sur plusieurs siècles et ne seront plus pressés de fibrer quelqu'un puisqu'il n'y aura plus de concurrence sur la fibre et ils continueront de vendre de l'ADSL. Trop cool, on s'en réjouit.

  2. C'est une très bonne nouvelle pour la fibre et une très mauvaise pour Iliad, dont certains pensaient encore récemment qu'il allait être à la place de SFR dans cet accord ! L'hypothèse n'était pas idiote mais la FTTH P2P n'a pas convaincu : c'est le PON et la FFTB/LA qui ont gagné. Iliad n'a plus qu'à limiter la casse en signant dans toutes les DSP où c'est possible.

  3. Ca y est ! on en vient ! un réseau fibre commun ! c'est ce qui pend au nez de FT/Orange à avoir les chevilles tellement grosses et à avoir attrapé la grosse tête ! un réseau fibre commun a l'avantage de passer pour tous les op., je comprend pas pourquoi les op n'y ont pas songé plus tôt ?

  4. Moi j'ai deux idées a proposer : 1/ Pour inciter a faire un reseau commun ils devraient adopter un systeme de reciprocite d'investissement. Je m'explique. Genre free pose 10 000 prises. Sa lui donne un droit d'utiliser 10 000 prises chez SFR et vice versa. Comme cela ça oblige tous les operateurs a investir. L'operateur qui n'investit pas ne peut pas utiliser les autres prises (mutualisation) Ainsi donc on oblige tous les operateurs qui sont dans la fibre a investir dans le reseau. 2/ Ensuite on devrait arreter ce systeme de fibrage en bas de l'immeuble et faire la mutualisation entre NRO de chaque operateur, on supprimerais donc le deuxiéme fibrage vertical au bas de l'immeuble. En clair on reprend les gains de productivité du reseau cuivre ou les operateurs se plug entre NRA Mais vu le tsunami de la crise économique qui est devant nous je pense que le scénario va etre celui de toute les periodes de grave crise économique : la politique de grand travaux. En France suite a la crise de 1929, le gouvernement français a lancer une politique de grand travaux et dans les années 30 l'etat a entrepris l'installation du reseau electrique en milieu rural et achevé celui des villes.

  5. Ce qui est sensible dans le topo de freebear, c'est qu'aucun opérateur n'a jamais évoqué la crise dans ses mirifiques prévisions ! Or elle est bien là et a entraîné des changements majeurs de consommation dont les recrutements témoignent. En revanche, ce qui n'a pas changé, c'est que le seul opérateur capable de déployer un réseau fibré partout, c'est Orange, que cela plaise ou pas. Et évidemment, Orange n'a absolument aucun intérêt à migrer ses abonnés du cuivre à la fibre en un temps record, il ne faut pas oublier qu'il vient à peine d'échapper à la faillite. Ce qui n'a pas changé non plus, c'est que la seule demande qui rentabilisera la fibre pour les particuliers est la TVHD plus ou moins 3D : on en est très loin. Ce qui n'empêche pas de construire des réseaux pour plus tard : en dehors des zones denses, le premier arrivé n'aura aucun challenger et pourra louer son réseau aux concurrents. Bref il faudra du temps.

  6. Réagir sur le forum