FTTH : Free et SFR pessimistes

0

La concurrence en matière de fibre optique serait-elle compromise ? Après le revirement du gouvernement en faveur de France Telecom, ses deux concurrents principaux (Free et SFR) sont amers. Sans la création d’un opérateur mutualisé, comme initialement prévu, ils ne croient guère en leurs chances de s’imposer sur le marché…

Rapide rappel des faits : alors que la création d’une société commune, d’intérêt général, semblait être la solution qui s’imposait pour le déploiement du très haut débit en France (soutenue par les autorités, le ministère du Budget, et les opérateurs), France Telecom ne l’entendait pas de cette oreille et préconisait plutôt un système d’appel d’offres locaux.

Après une période de tractations et de flottement (où FT avait gelé ses investissements en fibre), le gouvernement finit par céder et adhère à toutes les exigences de l’opérateur historique. L’opérateur mutualisé est enterré, un système d’appel d’offres dans les zones peu denses est mis en avant…

Aujourd’hui, côté Free et SFR, on analyse la situation. Comment rivaliser avec le mastodonte France Telecom sur un appel d’offres ? Ce dernier n’a pas besoin de poser de fourreaux pour déployer sa fibre, là où les autres opérateurs doivent y consacrer un budget conséquent. De plus, pour répondre à une multitude d’appel d’offres, il faudrait une structure bien plus grande que Free et ses quelques 1000 salariés (contre 100 000 chez FT)… s’installe donc la crainte du retour d’un monopole (ou même de monopoles locaux).

Chez SFR, on broie du noir : « Le message politique est extrêmement inquiétant. […] La réalité de ce concours de beauté, c’est que seul France Telecom pourra suivre. Nous pourrons répondre au premier, voire au deuxième appel d’offres, mais ils nous essouffleront ». Et de continuer à appeler à la mise en place d’un opérateur mutualisé. Tout n’est pas encore joué ; Nicolas Sarkozy devrait annoncer les décisions relatives au plan fibre national courant décembre.


Source : Les Echos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.