Financement public de la fibre validé dans les Hauts-de-Seine

0

Le département des Hauts-de-Seine (92) va contribuer au financement d’un réseau public de fibre optique jusqu’au domicile de l’abonné (FTTH). Le choix d’un consortium regroupant (notamment) Numericable et SFR ne fait cependant pas l’unanimité.

Le projet THD Seine, visant à couvrir 100% du département dans six ans (soit 830 000 arrivées FTTH), verra donc bien le jour. Le coût total de l’opération est estimé à 422 millions d’euros, pour une concession d’une durée de 25 ans. La participation publique dans ce financement se fera à hauteur de 59 millions d’euros, somme représentant une estimation du déploiement sur les « zones non rentables ».

Le choix d’un consortium réunissant Numericable, Eiffage et LD Collectivités (SFR) ne plaît cependant pas à tous. Free, qui déploie également un réseau de fibre dans les Hauts-de-Seine, avait fait savoir son mécontentement lors de la présentation du projet. A ses côtés, des protestations se sont fait entendre au sein de l’opposition politique (PCF et Verts), d’aucuns dénonçant un cadeau du Conseil Général fait à Numericable.

C’est le britannique COLT (opérateur spécialisé dans les solutions de fibre optique) qui a saisi la Commission européenne. Cette dernière a néanmoins validé le projet tout récemment, estimant que la part des investissements publics dans le projet correspondait bien à une couverture des zones non rentables. De plus, le réseau sera ouvert à tout opérateur et technologiquement neutre (compatible PON et P2P).

Les travaux devraient débuter prochainement, et ce même si de nouveaux recours (de la part de Free ou d’autres opérateurs) restent possibles.

Source : Avicca

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.