Fibre : Orange et SFR accusent Free de ne pas jouer le jeu

11

Du rififi dans le très haut débit

Orange, à la fin mars, puis SFR courant mai : les deux opérateurs ont saisi l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), en lui demandant d’engager une procédure de sanction contre Free. Le trublion est accusé de ne pas respecter les règles en vigueur, en empêchant ses concurrents d’accéder aux immeubles qu’il a lui-même fibré.

Dans un article publié par Les Échos, le cadre d’un des deux opérateurs explique les reproches adressés à l’encontre de Free. « Nous considérons que les infrastructures de Free dans ces immeubles ont été mal construites. Nous avons les pires difficultés à accéder à la fibre optique posée par Free, ce qui nous empêche de vendre nos offres dans ces immeubles ».

Orange et SFR dénoncent également les délais de déploiement « trop longs » de la fibre par Free ; selon eux, il n’est pas rare que la filiale d’Iliad s’engage auprès des syndics à déployer la fibre dans un immeuble, et que cela ne soit toujours pas fait, six mois après, paralysant la situation pour ses petits concurrents. Or, la loi stipule bien que l’opérateur dispose d’un délai de six mois maximum, à compter de la prise d’engagement, pour poser sa fibre dans un immeuble…

Rappelons que la loi prévoit, dans un souci et de limitation des travaux nécessaires, qu’un seul opérateur déploie ses fibres dans un immeuble avec l’accord des copropriétaires. C’est ensuite vers cet acteur que les autres opérateurs doivent se tourner pour proposer leurs propres offres via le réseau de fibre déjà déployé — c’est ce qu’on appelle la mutualisation.

Selon Les Échos, si Orange et SFR parviennent à utiliser chacun les réseaux de fibre de l’autre, il n’en est pas de même avec Free ; l’opérateur au carré rouge n’aurait même, à l’heure actuelle, aucun client raccordé sur une fibre déployée par Free.

En retour, Free fait savoir que la situation ne serait pas aussi désastreuse que la décrivent les deux plaignants : ainsi, Orange aurait déjà ouvert 20 000 lignes sur des fibres lui appartenant. Mis en cause, le trublion a décidé de déposer en retour une plainte au motif similaire auprès du régulateur… contre Orange uniquement, qui ne se presserait pas non plus pour installer sa fibre.

La guerre de la fibre risque d’être rude… et, après s’être mis à dos l’ARC (Association des responsables de copropriété), Free semble de plus en plus isolé.

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Pour ce qui est des immeubles fibrés, les 3 agissent de la même manière.... pas d'empêchements mais extrême lenteur pour communiquer les infos. Pour ce qui est des conventions signées depuis plus de 6 mois sans réalisation de verticalités, Free est sérieusement à la traine par rapport à Orange depuis mi 2010 ( attribution licence Free Mobile ). La réalisation d'une verticalité en quadrifibre à un coût fournisseur (matériel + installation+marge raisonnable) avoisinant les 140€ la prise. certains FAI motivent leur fournisseurs (par le porte monnaie), d'autres s'y refusent ou ne le peuvent pas. C'est un problème de moyens. Le fournisseur lambda ne pouvant se permettre de travailler à perte....

  2. Mauvaise foi généralisée, mensonges à tout les étages, on est pas prêt de voir la fibre débarquer dans nos appartements. Mon immeuble est fibré par orange depuis plus de 2 ans et ça ne bouge pas du tout.

  3. mickeul16 a écrit :
    Surtout que Free tire 4 fibres, la sienne plus 3 pour 3 autres opés
    Ça n'a pas toujours été le cas. Les premiers immeubles fibrés ont eu droit à deux fibres seulement. Je vais regarder de mon côté pour proposer un opérateur pour la fibre dans l'immeuble que j'habite, le syndic nous déconseille free pour les délais non tenus et semble-t-il un manque de communication. Je pense aussi que free pêche par son image... Pour beaucoup, ils ne font pas sérieux. C'est dommage je trouve, car en terme de qualité de service et de réseau, ils sont loin d'être les derniers... Je compte bien cependant me faire mon avis personnel en contactant les divers opérateurs; car la situation, mine de rien, a pas mal évoluée, et on peut, je pense, espérer que les prochaines installations dans les mois qui viennent soient moins aléatoires. Dans mon cas de figure, à Strasbourg, le seul qui tire de la fibre dans mon quartier (le réseau dans les rues), c'est free, alors attendre qu'un autre opérateur fasse de même me parait peu opportun, sauf si derrière des preuves de travaux en cours me soient montrés. En mon sens, les délais de six mois non tenus s'expliquent dans l'absence de réseau dans les rues... Ça ne me semble pas opportun de vouloir se presser sans s'assurer que tout n'est pas encore prêt... Je ne suis personnellement pas prêt à signer avec le moindre opérateur si l'engagement tant en délais qu'en qualité (la news sur freenews montrant une installation où la fibre était apparente dans les communs ma choqué) ne soit acceptable et réaliste... Il s'agit quand même d'une installation et d'un réseau qu'on peut espérer faire vivre des décennies, ce n'est pas le moment de faire appel à l'offre la moins sérieuse.

  4. mickeul16 a écrit :
    il n'avaient qu'à utiliser la même techno mais non le P2P c'est trop cher , on en reparle dans 10 ans quand le GPON aura un débit 64 fois important ^^ Surtout que Free tire 4 fibres, la sienne plus 3 pour 3 autres opés
    En ce qui concerne la verticalité, depuis mi 2010, Orange SFR et FREE tirent tous en quadrifibre, dans des boitiers (censés être) identiques... les Maîtres d'oeuvre qui effectuent ces travaux devraient en principe travailler au même prix quel que soit l'opérateur. Sauf que "certains", pour des raisons économiques, veulent que les entreprises travaillent sans marges en prenant tous les risques financiers... Il fut un temps ou France Télécom qui dégageait des milliards de bénéfices était qualifié de "faiseurs de pauvres" par ses prestataires.... les mouches ont changées d'âne ... lol PS : Point à point et GPON c'est l'horizontalité... le sujet concerne la verticalité. de plus l'écart de coût entre GPON et point à point (type Free) n'est pas aussi important que vous le laissez supposer (mis à part au NRO en place nécessaire et en matériel mis en oeuvre)

  5. C'est plutôt une bonne chose que l'ARCEP soit saisie cela aura le mérite de faire bouger les choses. Je pense que free et orange vont mettre la pression sur leur équipe pour que la travail s'accelère. Le seul gros bémol c'est la façon d'Orange de gérer les situation à stress pour ses employés....

  6. Gtoucompri a écrit :
    C'est plutôt une bonne chose que l'ARCEP soit saisie cela aura le mérite de faire bouger les choses. Je pense que free et orange vont mettre la pression sur leur équipe pour que la travail s'accelère. Le seul gros bémol c'est la façon d'Orange de gérer les situation à stress pour ses employés....
    L'ARCEP serait composée de vrais pros du déploiement, toutes ces chamailleries n'existeraient pas ! Il fallait imposer des points de mutualisations d'un minimum de 100 prises, même en zonr très dense... au lieu de 6 prises actuellement. Dire que l'opérateur d'immeuble fait des difficultés est un prétexte d'arracheur de dents ! en réalité aucun opérateur ne veut aller au point de mutualisation (d'un autre opérateur) d'un immeuble pour ne raccorder qu'une prise, le prix serait prohibitif. Vu la guerre entre FAI, il n'y a pas grand chose à espérer.... l' ARCEP, avec des gens compétents, aurait pu deviner ce qui allait inévitablement se passer. Le stress pour les employés ? serait ce pour gommer les bétises des dirigeants ? lol

  7. Bon on l'a quand cette fibre ? on s'en fout du détail, ca a été annoncé en octobre 2006 et nous sommes bientot octobre 2011 ! et toujours rien... si on sait pas tenir ses promesses, on en fait pas ok ? je pense que le fossé creusé par le retard et la lenteur du déploiement de la fibre profitera à Numericable. car aujourd'hui, à part Numéricable, qui peut offrir un débit moyen supérieur à 5mégas ? sur toute la France ? il n'y a que Numéricable !

  8. Bonjour, Je voudrais témoigner de ma situation car j'ai un exemple concret et récent de problème de mutualisation entre Free et SFR. J'ai récemment emménagé dans un immeuble parisien où la fibre venait d'être installée par SFR. Etant un client Free depuis des années j'ai voulu demander à bénéficier de la mutualisation et que Free m'ouvre une ligne fibrée en passant par le boitier SFR. J'ai appelé Free qui m'a indiqué qu'il n'était pas possible de fibrer cette adresse. Je leur ai indiqué que l'immeuble était physiquement fibré et que selon le principe de mutualisation SFR devait leur laisser m'ouvrir une ligne. Ils ont essayé de se dédouaner en disant que c'était impossible et que la faute venait de SFR. J'ai alors appelé SFR qui m'a fait comprendre que rien n'empêchait Free de les contacter pour négocier l'ouverture de cette ligne. J'ai rappelé Free qui n'a toujours rien voulu entendre et qui a clairement voulu se débarasser de mon cas vite fait bien fait. Je trouve cette attitude déplorable et je pense que Free publiquement essaye de rejeter la faute sur les autres alors que leur comportement n'est pas correct vis à vis de cette histoire de mutualisation. J'attends que Free reprenne contact avec moi par ce foum et si ce n'est pas le cas je commencerai à envoyer des AR par courrier en mettant l'ARCEP et les Echos en copie. Je compte bien documenter toute cette affaire publiquement, y compris sur ce forum histoire que vous ayez plus d'exemples concrets du véritable comportement des FAI concernant la mutualisation, car je trouve leurs belles paroles dans les médias un peu trop faciles.

  9. Réagir sur le forum