Problèmes freenautes : ne zappez plus…

0

…naviguez ! C’est du moins ce que vous invite à faire, à grands renforts de publicité, un concurrent direct de Free. Voilà qui sonne comme une invitation à utiliser le navigateur web inclus sur Freebox Révolution, directement sur sa télévision… vous ne trouvez pas ?

Seulement, voilà : malgré ses indéniables atouts, cette fonctionnalité unique sur le marché conserve quelques petits points à revoir. L’occasion de vous proposer une petite chronique thématique toute dédiée au navigateur du Freebox Player… et à ses lacunes !

Ergo mini


La force du navigateur Freebox est de disposer d’une excellente compatibilité avec la plupart des sites web modernes. L’adoption du moteur Webkit permet d’effectuer un rendu fidèle des pages, sans avoir à passer par des versions “mobiles” spécifiques ou à subir les incompatibilités habituelles avec les navigateurs embarqués…

En revanche, si la Freebox utilise le même moteur de rendu que Google Chrome ou Safari (pour ne citer qu’eux), elle ne tient pas la comparaison avec eux dès lors que l’on se penche sur l’interface. Les utilisateurs réguliers le savent bien : pas évident d’exploiter la barre d’adresses, fixée en haut de l’écran, lorsqu’on se trouve en bas de page… et difficile de cliquer sur certains boutons, trop petits à l’écran (notamment la croix rouge permettant de vider le cadre de saisie). De même, le volet gauche a tendance à s’ouvrir dès que l’on ramène le curseur un peu trop près du bord de l’écran, et à faire preuve d’un comportement imprévisible (disparaître tout aussi sec, ou au contraire rester à l’écran alors qu’on tente de le faire partir…).

Mais plus encore, le défilement d’une page reste le plus gros point faible du navigateur Freebox. Poussif, il arrive également qu’il nécessite de cliquer une première fois “dans” la page (avec la touche OK) pour fonctionner… L’utilisation des flèches de la télécommande manque de nuances : on pourrait pourtant imaginer un système de défilement similaire à un navigateur comme celui de la Wii de Nintendo… en maintenant un bouton appuyé, la détection de mouvements intégrée à la télécommande ne contrôlerait plus le curseur à l’écran, mais le défilement de la page, directement. Une idée à creuser ?

The Internet is for p…


Pour une poignée d’utilisateurs, le navigateur ne servirait proprement à “rien” sans l’intégration du plugin Adobe Flash Player. Nous ne partageons évidemment pas un avis aussi extrême, d’autant que le célèbre Flash tend à disparaître progressivement de nos pages web depuis le succès d’un certain iPhone…

Néanmoins, si cette remarque revient aussi souvent de la part des Freenautes, c’est parce que beaucoup continuent à associer le Flash avec la possibilité de lire des vidéos en ligne (sur Youtube, Dailymotion, etc.). Une possibilité que le navigateur Freebox n’offre pas pour l’instant… A l’instar d’Apple, Free pourrait combler l’absence de Flash en faisant appel à la fonctionnalité vidéo intégrée au standard HTML 5 : de plus en plus de sites de vidéo en streaming offrent en effet une compatibilité avec ce type d’affichage, là encore, les périphériques mobiles aidant.

Néanmoins, il subsiste une guerre au niveau des formats : là où Apple défend l’usage du H264 (majoritaire en ligne, notamment car il s’agit du format déjà utilisé avec le Flash), la plupart des autres acteurs préconisent l’utilisation d’un encodeur libre de droits : le WebM. Cette indécision ralentit la propagation de la vidéo en HTML 5 à grande échelle et complique sensiblement son adoption dans les navigateurs. Mais cela pose-t-il réellement problème à une Freebox déjà armée pour lire la plupart des formats vidéo existants ?

Souris triste



Vous ne le saviez peut-être pas, mais Free a prévu la possibilité d’utiliser des claviers et souris USB, branchés sur la Freebox, afin de les utiliser pour contrôler le navigateur plus efficacement qu’à la télécommande. Le clavier remplit ainsi parfaitement son office, en vous permettant de rentrer le nom des adresses à visiter bien plus simplement. L’utilisation de la souris, en revanche, risque bien de dérouter les habitués à l’ordinateur que nous sommes tous…

En effet, le support intégré est minimaliste. Il est possible de déplacer le pointeur à l’écran et cliquer sur un lien. Cependant… c’est à peu près tout. Votre souris intègre une molette de déroulement ? Elle vous sera inutile. Vous souhaitez effectuer un simple cliquer-glisser pour sélectionner du texte ? Ce n’est pas prévu. Vous vous attendez à accéder à un menu contextuel en effectuant un clic droit ? Rien ne se passera !

Évidemment, les besoins entre un navigateur embarqué et un véritable ordinateur sont très différents. Mais est-ce bien une raison ?

Dernière minute

Un nouveau firmware pour le boîtier Freebox Player (v6) a été déployé ce jour : il s’agit du 1.0.3.3. Cette mise à jour mineure ne propose qu’une quantité assez limitée de corrections de bugs, selon le blog des développeurs Freebox :

Problèmes corrigés

- Plantage lors de la lecture des bandes-annonces de certains DVD (FP #3580).

- Impossible de jouer un CD audio après la lecture d’un DVD (FP #6020).

- Impossible de provisionner le compte sur Duo Sexy.

- Freebox Player bloqué au démarrage lorsqu’un disque dur eSATA est branché

Il est cependant probable que la sortie de ce firmware soit surtout le prétexte à une mise à jour du menu “Vidéo à la demande”, qui intègre désormais de nouveaux services existants (MyZen.TV VOD) et à venir (Disneytek, abctek, INA).


N’hésitez pas à nous faire remonter d’éventuels problèmes sur assistance (at) aduf.org ou encore sur les forums techniques de l’AdUF ou de Freenews.

A dans deux semaines !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.