Problèmes freenautes : batterie faible

0

Un mercredi sur deux, l’AdUF et Freenews vous proposent un récapitulatif des bugs connus de la Freebox, à l’aide de l’outil bugtracker Freeplayer.org.

Cette semaine, le buzz autour du lancement de l’offre mobile de Free semble être (un peu) retombé. Ouf ; on respire ! Les bugs de jeunesse, repérés principalement sur le site officiel de Free Mobile, semblent corrigés, et il convient désormais pour les abonnés toujours en attente de leur carte SIM de s’armer de patience en attendant leur tour pour la portabilité du numéro. Bref ; tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais ce serait mal nous connaître ; que serait une chronique sans ses problèmes ?

Bonne lecture !

Décharge publique



Plusieurs Freenautes ont constaté, depuis leur passage sur le réseau Free Mobile, que leur téléphone se déchargeait plus vite qu’auparavant. Pas de quoi sauter au plafond, mais à journée identique, il se trouve que la carte SIM Free mange effectivement bien quelques précieux % supplémentaires de batterie. À quoi doit-on ce bien curieux mystère ?

Dans certains cas, l’abonné va bénéficier dans sa région d’une meilleure couverture en 3G (grâce aux réseaux combinés d’Orange et de Free) que chez son ancien opérateur SFR ou Bouygues. Or, la connexion 3G utilise plus de batterie qu’une connexion 2G (EDGE)… Un meilleur réseau nécessite plus d’énergie, tout simplement !

Mais dans la plupart des cas, c’est le phénomène d’itinérance entre les réseaux de Free et d’Orange qui provoque cette perte d’autonomie supplémentaire. Le téléphone va chercher à se connecter en priorité sur le réseau Free, et va faire appel à l’itinérance sur le réseau Orange le cas échéant ; cette recherche perpétuelle du meilleur réseau, avec les basculements réguliers que cela comporte, utilisera nécessairement plus d’énergie que d’habitude. Ce phénomène est plus ou moins important en fonction du type de téléphone utilisé : il est ainsi reconnu que les iPhone d’Apple ont tendance à basculer d’un réseau à l’autre un peu plus fréquemment que nécessaire, vidant d’autant plus la batterie.

Toutefois, pas de panique, ce phénomène devrait progressivement s’estomper au fil des mois, puisque Free va continuer à déployer son propre réseau à travers l’ensemble du territoire. Au fur et à mesure que le réseau Free s’étendra, l’itinérance sera de moins en moins utilisée…

Don’t worry, be API



La mise à jour du boîtier Freebox Player en version 1.1.5 a apporté son lot de correctifs, mais également quelques bugs… notamment en ce qui concerne la gestion des populaires télécommandes virtuelles pour Freebox, que l’on peut trouver en grand nombre sur iPhone, Android, etc.

Depuis la mise à jour, pour ces apps, les touches chiffrées ne sont tout simplement plus reconnues par la Freebox. De quoi compliquer sensiblement les séances de zapping. Connu de Free, le bug sera résolu « dans le prochain firmware »…

Il existe une solution temporaire : les télécommandes virtuelles les plus récentes, utilisant la nouvelle API mise à disposition des développeurs par Free, ne sont pas touchées par ce problème. Faciles à repérer, ces apps n’ont plus besoin du « code télécommande » pour fonctionner. Néanmoins, elles demeurent — pour l’instant — minoritaires sur les divers App Store et autres Android Market.


Rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau point sur les bugs de la Freebox Révolution.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.