Quand Europe 1 recouvre des affiches électorales par de la pub

0

Drôle de campagne promo pour Europe 1. À l’occasion des élections municipales qui se dérouleront les 23 et 30 mars 2014, la radio a choisi de réaliser des affiches parodiques… quitte à recouvrir, sur leurs emplacements réservés, les affiches de candidats bien légitimes.


Les pieds dans le plat… voire un peu trop

À la base, l’idée semblait pourtant fraîche et originale : sur des affiches estampillées “Votez Europe 1”, la radio du groupe Lagardère Active vante les mérites de ses animateurs présentés comme des candidats aux élections. Thomas Sotto, Frédéric Taddeï, Cyril Hanouna ou encore Wendy Bouchard sont ainsi présentés comme des têtes de liste…

Tout irait bien si cette campagne ne reposait pas sur une curieuse idée : au lieu d’utiliser les emplacements publicitaires habituels, les parodies s’affichent sur les panneaux officiels des élections. Et ce, au mépris de toutes les règles en vigueur, allant jusqu’à recouvrir les affiches des candidats — bien réels, eux.

Le compte Twitter officiel de l’émission de Cyril Hanouna, “Les Pieds dans le plat” sur Europe 1, a été le premier à évoquer cette pratique, présentée dès ce vendredi comme un jeu à destination des auditeurs. On peut y voir la photographie d’un panneau électoral de la ville de Paris, sur lequel ont été collées deux publicités Europe 1.

Les petits partis seraient les plus touchés

L’alerte a été donnée samedi, dès 15h, par un membre du Parti pirate sur Twitter. Des affiches de certaines listes présentées par le parti ont été purement et simplement recouvertes par des publicités de la radio.

Thomas Vermorel, porte-parole du Parti pirate dont il est également le candidat dans le Xè arrondissement de Paris, constate avec amertume que les affiches Europe 1 semblent éviter de vandaliser les listes les plus populaires : « le PS, l’UMP, et la liste de Paris libéré (dissidence UMP) ont été épargnés. Certainement pas un hasard », déplore-t-il. Seuls les plus petits partis seraient ainsi touchés…

Pour les petits candidats, le “jeu” d’Europe 1 peut avoir des conséquences désastreuses : « il faut user de nos faibles forces militantes pour faire le tour du 10è arrondissement pour vérifier où sont les panneaux attaqués », explique Thomas Vermorel. Une vraie perte de temps — que les candidats préféreraient mettre à profit pour faire campagne — et d’argent, puisque les partis doivent couvrir, avec leurs propres ressources, le coût des nouvelles affiches à coller.

Rappelons que l’affichage sur les panneaux officiels est strictement réglementé (article L51 du Code électoral). « Une plainte a été déposée ce matin », nous confirme d’ailleurs ce dimanche le porte-parole du Parti pirate, qui n’exclut pas l’ouverture d’autres procédures, notamment auprès de la commission de propagande : « l’égalité des candidatures a été rompue », estime-t-il. Mais pour lui, le plus important reste d’éveiller les consciences face à l’attitude d’Europe 1 sur ce sujet, qu’il qualifie de « scandaleuse ».

Chez Europe 1, on profite du buzz dans un silence… radio

Europe 1 n’a pas réagi publiquement à l’information et n’a pas encore confirmé son implication dans la campagne publicitaire. Mais aujourd’hui sur Twitter, le compte du directeur de la communication du pôle audiovisuel de Lagardère, Thomas Pawlowski, affichait des retweets victorieux dont l’un vantant les mérites d’un « beau coup de com’ d’Europe 1 »


Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.