En Roumanie, les pirates paradent-ripostent

0

A la fin de l’envoi… je touche !

Tandis que chez nous, la loi Hadopi 2 est toujours à l’ordre du jour (avec une reprise des débats en session extraordinaire à l’Assemblée le 14 septembre prochain), en Roumanie, la condamnation jugée excessive d’un pirate a provoqué des réactions… inattendues.

Grande victoire pour l’UPFR (Uniunea Productorilor de Fonograme din România, plus ou moins l’équivalent roumain de notre Sacem). En effet, c’est la première fois dans le pays qu’un pirate est condamné pour avoir partagé illégalement des fichiers.

Petit problème, aux yeux de beaucoup, l’amende paraît disproportionnée. Pour avoir partagé un montant de fichiers estimé à 66 Go, le pirate a écopé d’une amende équivalent à… 4 100 $ ! Une somme impressionnante, d’autant plus si l’on prend en compte un renseignement fourni par Torrentfreak : le salaire moyen roumain, à fin 2008, ne dépassait pas les 450 $.

Différents internautes (que certains sites qualifient de hackers…) ont trouvé un bon moyen de mettre cette affaire sur le devant de la scène mondiale, en parasitant tout simplement le site de l’UPFR en signe de représailles. Il ne s’agit pas d’un piratage à proprement parler, mais plutôt d’une série de faux signalements ayant eu pour conséquence de rendre le site considéré comme dangereux par le filtre de Google, et par voie de fait, automatiquement bloqué sous Firefox.


Si cet acte n’est pas, a priori, le plus handicapant qui soit pour l’UPFR (il semble d’ailleurs déjà résolu…), il a le mérite d’attirer la communauté web sur cette affaire de condamnation. De là à faire réfléchir la Sacem, nos députés ainsi que nos ministres, il n’y a qu’un pas 😉

Source : Torrentfreak

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.