Echec de Google Chrome en Europe?

0

Google nous a habitué a des succès indiscutable dans les domaines de la publicité sur internet ou encore les moteurs de recherches. Il semble que pour les logiciels de navigation, la tache soit plus rude. Après une sortie inattendue début septembre 2008, Google Chrome se fait finalement encore très discret à la fin du mois de novembre avec une part de visites moyenne en Europe de 1.1%.

XiTi (spécialisé dans les statistiques sur les sites Web) nous livre ci-dessous ses derniers chiffres européens.


Etude réalisée du 1er au 30 novembre 2008 sur un périmètre de 121 919 sites web dans 32 pays européens(1)

Après 3 mois de présence, Google Chrome ne gagne pas de terrain et affiche ainsi une part de visites moyenne en Europe de 1.1 % et se place toujours à la 5ème position derrière Safari (2.5%), Opera (5.1%), Mozilla Firefox (31.1%) et Internet Explorer (59.5%).

Les européens ont peut être eu peur du tout Google d’autant qu’au lancement de ce navigateur il a été détecté un mouchard permettant un espionnage de nos habitudes. En face Microsoft perd du terrain de façon régulière et descend actuellement sous la barre des 60% de part de marché. Firefox lui reste stable en attendant sa nouvelle mouture 3.1.

(1)Pour cette étude, les 32 pays sont :
Andorre, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, Monaco, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République-Tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse et l’Ukraine.

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d'Administration de l'association. Je bosse dans un service d'expertise technique d'Enedis à Tours. Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses ! Freenaute de la première heure, j'ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l'ADSL. Un vrai Freenaute historique...

Les commentaires sont fermés.