Dérisquage 5G : Free Mobile s’associe à l’ANFR dans une série de tests en « altitude »

0

Sollicitées directement par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), les équipes d’ingénierie radio de Free Mobile ont contribué à une série de tests permettant de vérifier que le réseau mobile 5G ne produit aucune perturbation électromagnétique sur l’avionique des hélicoptères.

C’est ce que le Groupe a annoncé son compte Twitter, conjointement avec l’ANFR :

Réalisés en Gironde, à Cazaux (33), dans le courant du mois de juin dernier et en coopération avec la  DGA Essais en vol, centre d’expertise et d’essais de la Direction Générale de l’Armement, ces tests dits de “dérisquage” ont été préparés en amont pour identifier les trajectoires les plus exposées aux ondes électromagnétiques émises par une antenne 5G sélectionnée pour les tests et appartenant au réseau Free Mobile.

Pour ce faire et recueillir des mesures d’étalonnage, un hélicoptère EC135 de gendarmerie s’est approché à 150 mètres de l’antenne pour se placer dans des conditions d’exposition maximale aux ondes.

Par suite, un mobile 5G testé à bord, a envisagé plusieurs scénarios de tests et de nombreuses mesures ont été réalisées à différentes altitude. Selon Free Mobile, aucune perturbation n’aurait été détectée sur l’équipement d’altimétrie de l’appareil.

Ces tests de sécurité constituent la 1ère étape d’une étude détaillée visant à démontrer que la 5G n’a pas d’impact sur l’altimétrie des aéronefs. Actuellement soumis à des restrictions, le déploiement du réseau 5G à proximité des grands aéroports dépendra des résultats complets de cette étude.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Comments are closed.