Réseaux trop chers : dégroupage impossible

0

 

Selon un article des Echos, Les départements de l’Eure, des Pyrénées-Atlantiques et du Loiret ont construit des réseaux de fibres optiques (indispensable pour permettre le dégroupage) grâce à une DSP (Délégation des Services Publics).

Cependant, les coûts d’utilisation de ces réseaux sont faramineux, et le rend inutilisable par les opérateurs comme Free.

    Extrait :

    Ce n’est donc pas la collectivité elle-même que met en cause Free, mais le délégataire : en l’occurence, Altitude dans l’Eure, Neuf Cegetel dans les Pyrénées-Atlantiques et le Loiret.

    […]

    Cyril Poidatz (Président du groupe Iliad/Free) : « On constate de plus en plus fréquemment des DSP uniquement dimensionnées pour le bénéfice du délégataire ou de sa maison mère. Cette pratique est devenue un gâteau juteux, ce qui nous semble contraire à la volonté initiale des délégants ».

Exemple de coûts : une fibre dans le Loiret se loue entre 75.000 et 180.000 pour 15 ans par répartiteur, contre seulement 99.000 euros pour la région parisienne ou 74.000 euros dans l’Oise, réseaux où le délégataire est également Neuf Cegetel.

Les réseaux de fibres installés dans les zones rurales sont d’excellentes initiatives, et l’on peut saluer les collectivités locales de permettre ce genre de projet qui permettent le déploiement du dégroupage, mais il faut réguler le marché qui en découle, car un réseau trop cher ne sert à rien, à part à gaspiller les fonds des collectivités locales levés par les Délégations de Service Public et retarder l’évolution de la concurrence et le déploiement des nouvelles technologies.

Partager

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.