#covid19 / Fracture numérique : la réponse gouvernementale est-elle une nouvelle fois adaptée ?

0

En cette période de confinement, Internet est devenu un outil essentiel pour effectuer ses démarches administratives, mais aussi pour travailler, faire ses courses ou rester en contact avec ses proches.

 Cette démarche de connexion, qui peut paraître extrêmement simple pour une grande partie de la population, représente une difficulté majeure pour 17% d’entre nous et malheureusement un gage d’exclusion supplémentaire.

Cet « illectronisme » touche notamment les populations les plus fragiles : les seniors, les personnes peu diplômées et les ménages aux revenus modestes.

Pour accompagner ces personnes éloignées du numérique, un centre d’aide « Solidarité numérique » a été mis en place par les acteurs de la médiation du numérique, la MedNum, avec le soutien du secrétariat d’État chargé du numérique. Une belle initiative sur le papier, mais dans la pratique, est-ce bien raisonnable ?

Un site Internet pour accompagner les Français pendant le confinement

Le site solidarite-numerique.fr offre en effet une aide aux personnes qui ne savent pas utiliser les services en ligne essentiels.

Il propose plus de 230 ressources numériques (des tutoriels, des liens vers des chaînes YouTube, des sites Internet utiles…), ce qui pourrait revêtir un intérêt certain dans l’accompagnement de ces populations… qui ne disposent bien souvent pas du matériel.

Vaincre le mal par le mal est-ce véritablement la meilleure réponse en la matière ?

Cette plateforme contient pourtant un certain nombre de rubriques pratiques susceptibles en effet de simplifier la vie de chacun : 

  • s’initier à Internet et aux outils informatiques (utiliser une boîte mail, apprendre à utiliser une application mobile…) ;
  • réaliser ses démarches administratives en ligne (remplir son attestation de déplacement, actualiser sa situation sur Pôle emploi, déclarer ses ressources à la CAF…) ; 
  • travailler depuis chez soi (utiliser Google Agenda et Google Drive, communiquer par visioconférence…) ; 
  • communiquer avec ses proches (appeler sur Skype, communiquer grâce à une application mobile…) ; 
  • faire l’école à la maison (trouver des ressources éducatives en ligne ou des activités amusantes pour les enfants…) ; 
  • consulter un médecin à distance ; 
  • faire ses courses sur Internet (sites utiles de drive, de vente directe à la ferme…)  ;
  • trouver des informations vérifiées (sites officiels, outils de fact-checking…).

Un numéro vert a également été mis en place au 01 70 772 372.

Une initiative louable mais qui ne trouve aucune solution pour les populations en réelle fracture numérique qui, rappelons-le… ne disposent ni du moindre matériel pour se connecter ni même de la démarche pratique d’appréhension nécessaire pour se connecter ou trouver les informations qui leur sont indispensables.

En d’autres termes, le chien ne se mord-il pas une nouvelle fois la queue en la matière ?

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Les commentaires sont fermés.