Vivendi choisit (à nouveau) Numericable pour racheter SFR

27

Bis repetita placent

C’est officiel : suite à une période de négociations exclusives et de rebondissements, engendrés par les multiples nouvelles offres proposées par Bouygues, Vivendi choisit de retenir l’offre d’Altice (Numericable).

Le Conseil de surveillance de Vivendi avait choisi de ne pas trancher hier, vendredi, date limite de la période de négociations avec Altice, et de prolonger ses travaux ce week-end. La décision a été prise après ce samedi, après huit réunions d’un Comité spécial mis en place.

L’offre d’Altice/Numericable a été retenue à l’unanimité.

Parmi les raisons qui l’ont poussé à opter pour la solution Altice, plutôt que Bouygues ou une introduction en bourse, Vivendi cite : la qualité du projet industriel (les synergies entre NC et SFR, fixe-mobile, étant jugées plus nombreuses), la pérennité de l’emploi, les risques concurrentiels moins importants, et la valorisation pour Vivendi.

Sur ce dernier point, Altice propose à Vivendi 13,5 milliards d’euros en cash immédiat, ainsi que 20 % de participation au seinde la future entité. Vivendi aura la possibilité de revendre facilement ses parts, par lots, après une période d’incessibilité de 1 an.

En outre, elle est assortie d’un complément de prix de 750 millions d’euros, si l’EBITDA-Capex du futur ensemble est supérieur à 2 milliards d’euros. En y ajoutant la possibilité de revendre rapidement ses actions, Vivendi estime que l’offre se valorise, au total, à plus de 17 milliards d’euros.

Un nouvel engagement d’exclusivité réciproque entre Vivendi et Altice a été conclu, d’une durée non-précisée cette fois. Les représentants du personnel seront consultés avant le lancement de la procédure d’obtention des autorisations auprès des autorités.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

27 commentaires

  1. Ouf ! A l'unanimité. Et cette fois-ci pas de délai fixé. L'image de Vivendi dans le monde a prévalu, l'archaïque intervention de l'Etat est évitée et c'est tant mieux.

  2. Vivendi vient de condamner SFR a sa faillite....
    Moi personnellement je ne reviendrais plus chez SFR et encore moins chez Numéricable.
    Deux sociétés de m...., laissez les mourir.
    Free doit continuer à installer ces propres antennes, et ne plus se préoccuper de l'avenir de ces deux sociétés.
    Merci à Free, et que les autres sociétés se le disent bien, Free deviendra N°1 de la Téléphonie Mobile.....

  3. "l'unanimité", ça ne veut rien dire... dans ce genre de décisions à prendre, les membres donnent chacun leur avis, et ensuite, en fonction de la majorité, tous votent la même chose pour "montrer" qu'ils sont unis

  4. Bouygues et Free ne peuvent que fusionner. Les 2 créatifs plutôt sympas face aux 2 plus calamiteux devraient nous valoir une 3è mi-temps roc'n'roll intéressante. Face à ça il est probable que Numéricable + vendra ce paquet trop gros pour ses finances à un super-gros (étranger) plus tard. SFR sera sorti du capital, et vue les statuts offshore, le gouvernement français fera shut-up.

  5. L'Etat n'a pas les moyens d'empêcher l'opération. Il n'est pas au capital des sociétés...
    Les divers recours juridique ne feront que retarder cette opération ou la rendre plus chère, mais sur le fond, c'est joué.
    Vivendi va devenir riche ! Pour rappel : 
    Vivendi a vendu Activision pour 6 milliards d'euros,
    Vivendi a vendu Maroc Telecom pour 4,2 milliards d'euros, 
    Vivendi vendrait SFR pour 17 milliards d'euros,
    Vivendi a racheté les parts de Lagardère dans Canal+ pour 1 milliard d'euros. 
    Vivendi se retrouverait alors à la tête d'une trésorerie nette de 10,1 milliards d'euros ! De quoi rendre du cash aux actionnaires et/ou de faire quelques emplettes.

  6. je suis chez red on vera comment sa va evoluer en prix si sa va augmenter mais c bien partis pour une augmentation si je voit que sa part en couille je me cas chez joe ou bouygue

  7. Réagir sur le forum