Virgin Mobile tance le modèle dématérialisé de Free Mobile

0

C’est à la mode…

Le groupe Omea Telecom, propriétaire de Virgin Mobile (ainsi que de Breizh Mobile, Tele 2 et Casino Mobile), a tenu ce jeudi une conférence de presse pendant laquelle il a dévoilé ses nouveaux forfaits mobiles. Et n’a pas manqué de lâcher quelques critiques bien senties à l’égard du futur nouvel entrant, Free Mobile

Le PDG du groupe, Geoffroy Roux de Bézieux, a tenu à marquer son désaccord avec le modèle de vente prôné par Free Mobile, ainsi que par les MVNO low-cost et les nouvelles initiatives (B&You, Sosh…) : des forfaits vendus exclusivement en ligne, à bas prix, sans engagement, généralement avec une carte SIM seule ou des terminaux mobiles non-subventionnés.

« Je suis très sceptique vis-à-vis de ces offres sans boutiques, sans support et sans subvention. Les clients ont besoin d’aller en boutique pour choisir un mobile ou souscrire un abonnement, ça les rassure », a-t-il lâché tout en avançant des chiffres issus de son propre groupe : 75 à 80% de ses ventes seraient ainsi réalisées via les circuits de distribution physique, tandis que la subvention de mobiles permettrait d’attirer pas moins de 80% des nouveaux abonnés…

Plus particulièrement à destination des nouvelles offres d’Orange et de Bouygues, il a lancé : « nous proposons déjà ces tarifs low-cost, depuis longtemps déjà. Enfin, quand on est vieux, il faut faire attention lorsqu’on s’adresse aux jeunes ». C’est dit !

La conférence de presse aura surtout été l’occasion pour le groupe d’annoncer une nouvelle gamme de forfaits Virgin Mobile, dont la principale particularité sera d’intégrer des quotas de consommation data particulièrement resserrés. Une segmentation des offres que Geoffroy Roux de Bézieux justifie en évoquant l’existence de gros consommateurs, minoritaires sur le réseau : « 25% de la consommation data est réalisée par 1% de nos clients, cela veut bien dire que la grande majorité des abonnés n’ont pas des besoins énormes en Internet mobile », explique-t-il.

Voilà un discours qui ne manquera pas de rappeler l’argumentaire contestable avancé par la FFT et les opérateurs y adhérant, lors des travaux visant à mettre fin à l’Internet illimité. La chasse aux “netgoinfres” passera-t-elle aussi par l’Internet mobile ?

Pour finir, Virgin Mobile a rappelé son envie de se lancer sur le marché du quadruple play avec sa future Virgin Box, sur le réseau SFR. Initialement annoncée pour le mois de septembre 2011, celle-ci verra finalement le jour début 2012, sans plus de précisions.

Source : ZDnet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.