Syma Mobile lance un forfait mobile « Free killer » à 1,90 €

0

En se positionnant à 1,90 € par mois, le nouveau forfait Syma Mobile est un véritable pied de nez adressé à Free et son forfait 2 €.

Tout comme le forfait de Free, il est sans engagement, inclut 2h d’appels et les SMS illimités. Les appels vers les fixes et/ou mobiles de 100 destinations internationales sont également inclus, dans la limite de 2h par mois. Syma se paye même le luxe d’inclure une enveloppe de 200 Mo en 4G, soit plus que Free qui n’en offre, lui, que 50 Mo.

Ce n’est pas la première fois qu’un forfait à bas prix tente de marcher sur les plates-bandes de Free. On se souvient notamment de la récente tentative de Cdiscount et son propre forfait à 2 €.

Cependant, Syma frappe fort car l’offre reste intéressante même dans le détail : les consommations hors-forfait sont facturées 0,05 € / minute ou 0,05 € / Mo supplémentaire, soit exactement le même prix que chez Free. On doute d’ailleurs que cela soit un hasard. Le hors-forfait vers les destinations internationales est, lui, fixé à 0,09 €.

Cerise sur le gâteau, Syma Mobile propose la carte SIM à 0 € à la souscription sur Internet ou en boutique. C’est mieux que Free qui la facture 10 € dans la plupart des cas (sauf en cas de portabilité d’un numéro en souscription sur Internet uniquement).

Free Mobile pourrait améliorer son forfait 2 € pour contrer l’initiative

Certes, Free possède encore un avantage que Syma ne peut pas se targuer d’égaler : son forfait à 2 € est offert (0 €) aux possesseurs d’un forfait Freebox. Pourtant, avec cette offre alléchante, Syma Mobile, MVNO méconnu, frappe un grand coup.

On attend désormais une évolution du forfait Free à 2 €, qui n’a guère changé depuis fin 2013 avec l’inclusion de la 4G. En augmentant la quantité d’appels ou de données incluse à son forfait, Free pourrait affirmer sa position et redevenir numéro 1 des forfaits à très bas prix.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.