SFR-Numericable va “s’attaquer violemment” à un éventuel rachat de Bouygues par Orange

10

On le savait, le futur ensemble SFR-Numericable ne voit pas d’un très bon œil la possibilité d’un rachat de Bouygues Telecom par l’opérateur historique Orange, toujours considéré comme crédible par les observateurs.

Selon Challenges, SFR-Numericable aurait promis de « s’attaquer violemment » au projet de rachat potentiel, en portant l’affaire devant les autorités européennes si nécessaire. De toute évidence, la concentration du secteur ne l’arrange que dans un sens…

Source : Challenges

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. Personnellement, je ne m'attendais pas à une autre réaction de leur part: Le rachat impliquait une possibilité de croissance par rapport à un état actuel de la concurrence, changer la donne, c'est pour eux tout bonnement catastrophique.

  2. Hammett a écrit :

    En même temps, Si Orange rachète Bouygues, ce sera avec l'accord des autorités européennes. C'est obligatoire.


    Je ne crois pas : c'est une affaire franco-française.
    [s]Le soviet[/s] La commission européenne n'a pas été consulté quand SFR a repris Neuf, ni quand Numéricable a repris SFR... ni quand Free a repris Alice.

  3. Hammett a écrit :

    Non, ce sera examiné par la CE. Orange est un groupe à l’échelle européenne.


    Non, ça n'a rien à voir avec la notion de groupe avec filiales européennes.
    Il y a obligation d'intervention et d'accord de l'UE si ça implique une concentration du marché au niveau pays et une réduction de la concurrence.

    im75 a écrit :

    Je ne crois pas : c'est une affaire franco-française.
    [s]Le soviet[/s] La commission européenne n'a pas été consulté quand SFR a repris Neuf, ni quand Numéricable a repris SFR... ni quand Free a repris Alice.

    Beaucoup ont tendance à fustiger l'Europe car c'est bien pratique pour lui faire porter la responsabilité de nos propres inconséquences. S'il n'y avait pas eu l'UE les monopoles n'auraient jamais été cassés et la concurrence ne se serait jamais installée. La concurrence est aussi source de progrès technologique. Le monopole des télécoms (FT) avait beaucoup ralenti l'arrivée d'internet en s'accrochant au Minitel.
    .
    Je compte plus sur l'europe pour défendre mes libertés que sur la fRance.

  4. gameover a écrit :

    Il y a obligation d'intervention et d'accord de l'UE si ça implique une concentration du marché au niveau pays et une réduction de la concurrence.


    Révise tes fifiches.  :P
    Examen par Bruxelles, car Orange réalise moins des deux tiers de son chiffre d'affaires en France.
    Pour SFR/Numericable : pas d'examen par Bruxelles, car cette condition n'est pas remplie.

    Tes considérations religieuses sur l'Europe sont certes intéressantes, mais plutôt H.S.  :) 

  5. Pas gagné non, mais pas impossible non plus. Il y a 6 mois on se serait franchement marré si une telle hypothèse avait été évoquée, plus maintenant. Le paysage est en train de changé. 

  6. Hammett a écrit :

    Révise tes fifiches.  :P
    Examen par Bruxelles, car Orange réalise moins des deux tiers de son chiffre d'affaires en France.
    Pour SFR/Numericable : pas d'examen par Bruxelles, car cette condition n'est pas remplie.

    Tes considérations religieuses sur l'Europe sont certes intéressantes, mais plutôt H.S.  :)

    +1

    Mais surtout, nous oublions un peu facilement qu'Orange n'a toujours pas obéi à la très ancienne injonction de l'UE de céder le réseau cuivre. Ce coup de force protectionniste de l'Etat actionnaire reste très mal vu et il est probable que des contraintes fortes seront imposées à Orange si le rachat de ByTel est demandé.

  7. Hammett a écrit :

    Révise tes fifiches.  :P
    Examen par Bruxelles, car Orange réalise moins des deux tiers de son chiffre d'affaires en France.
    Pour SFR/Numericable : pas d'examen par Bruxelles, car cette condition n'est pas remplie.

    Tes considérations religieuses sur l'Europe sont certes intéressantes, mais plutôt H.S.  :)


    La réglementation européenne ci-jointe concerne tous les secteurs d'activité dans lesquels une concentration horizontale ou verticale dépasse respectivement 25% ou 15% et il n'est pas besoin que cela concerne tout le marché européen.
    Ce taux a été relevé à 30% et 20% en 2010 de mémoire.

    Il y a obligation de déclaration et c'est à la commission de statuer.

    http://ec.europa.eu/competition/mergers/legislation/merger_compilation.pdf

  8. Réagir sur le forum