SFR évoque un «plan d’adaptation» de l’entreprise

26

La direction de SFR évoque un plan d’adaptation de l’entreprise, face à un secteur des télécoms plus concurrentiel. Selon les syndicats, ce projet se traduirait par plus de 500 licenciements…

SFR prépare-t-il sans le dire un plan social ? Selon les représentants CGT et CFDT de l’entreprise, la direction aurait déjà annoncé son intention de mise en place d’un PSE (plan de sauvegarde de l’emploi), d’ici fin 2012.

Dans un communiqué, la CFDT affirme que les suppressions d’emploi pourraient concerner plus de 500 postes, sur les quelques 10 000 salariés que compte l’entreprise. La CGT confirme, auprès de l’AFP, avoir été informée de la mise en place d’un PSE, « sans plus de précisions sur le nombre de suppressions d’emplois ».

Il est vrai que SFR semble avoir été l’opérateur le plus touché par l’arrivée de Free Mobile sur le marché. Après avoir annoncé des résultats inquiétants sur le début 2012, annonçant deux années difficiles avant le retour d’une bonne croissance, SFR a remercié son PDG Frank Esser, remplacé par Michel Combes.

Source : AFP (via Le Parisien)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

26 commentaires

  1. La bonne excuse !!! c'est de la faute de Free..
    Tout le monde s'est adapté (fait des efforts), SFR est le seul à n'avoir rien fait !
    son seul argument : on a un réseau de super bonne qualité, on a pas peur de Free...On ne va rien changer !
    Même Orange, qui peut vraiment se targuer d'un "Bon réseau",  s'y est préparé et adapté...
    mais non... pour SFR  ... "Nous n'avons pas les même valeurs  !" .. :-p

  2. CarolinedeParis le

    Les syndicats de SFR ... ben oui quand les clients choisissent un autre fournisseur il y a obligatoirement une baisse d'activité donc besoin de moins de monde.
    Les 500 personnes licenciées peuvent postuler chez Free qui du coup va recruter.

  3. CarolinedeParis a écrit :

    Les 500 personnes licenciées peuvent postuler chez Free qui du coup va recruter.

    Ben oui, y'a qu'à.... C'est comme si c'était fait ! Bon, peut être que ce sera pas pour le même poste, peut être que ce sera pas pour le même salaire, peut être que ce sera loin de là où ils habitent, mais on va pas chipoter.

  4. LePiaf200 a écrit :

    La bonne excuse !!! c'est de la faute de Free..
    Tout le monde s'est adapté (fait des efforts), SFR est le seul à n'avoir rien fait !
    son seul argument : on a un réseau de super bonne qualité, on a pas peur de Free...On ne va rien changer !
    Même Orange, qui peut vraiment se targuer d'un "Bon réseau",  s'y est préparé et adapté...
    mais non... pour SFR  ... "Nous n'avons pas les même valeurs  !" .. :-p

    rien de plus à ajouté... +1

  5. Il faut quand même noter un trés grand changement sémantique de la part de SFR.
    Aprés nous avoir bassiné avec des "free même pas peur", "on a le meilleur réseau"...voilà qu'on nous sert du licenciement !
    Certainement des employés/esclaves payés au lande-pierre pour contenter les actionnaires...
    Aprés avoir pris ses clients pour des pigeons on se rend compte que SFR méprise ses employés...

  6. CarolinedeParis le

    Le problème est aussi que SFR n'a pas su adapter son modèle de développement:
    Ils ont ouvert des dizaines et des dizaines de boutiques SFR dans toute la France avec des employés vendeurs ce qui était pratique il y a 10 ans quand prendre un portable et un abonnement se faisait en boutique mais ensuite ils auraient dû en fermer au moins 70 % et ne s'appuyer que sur des distributeurs pour économiser les loyers et toutes les charges fixes et coût de fonctionnement ( électricité, baux commerciaux etc).

    Bref ces coûts prohibitifs étaient répercutés sur le prix des abonnements SFR, même chose pour ceux de Bouygues alors que la majorité des abonnés ne va plus en magasin et qu'on passe par internet et que les salariés de SFR et de Bouygues en magasins doivent se tourner les pouces ....

  7. CarolinedeParis a écrit :

    Le problème est aussi que SFR n'a pas su adapter son modèle de développement:
    Ils ont ouvert des dizaines et des dizaines de boutiques SFR dans toute la France avec des employés vendeurs ce qui était pratique il y a 10 ans quand prendre un portable et un abonnement se faisait en boutique mais ensuite ils auraient dû en fermer au moins 70 % et ne s'appuyer que sur des distributeurs pour économiser les loyers et toutes les charges fixes et coût de fonctionnement ( électricité, baux commerciaux etc).

    Bref ces coûts prohibitifs étaient répercutés sur le prix des abonnements SFR, même chose pour ceux de Bouygues alors que la majorité des abonnés ne va plus en magasin et qu'on passe par internet et que les salariés de SFR et de Bouygues en magasins doivent se tourner les pouces ....


    Le coût du réseau de boutique, c'est peanuts dans les dépenses des MNO's. De plus, beaucoup de boutiques sont franchisées, donc non seulement ne coutent rien aux MNO's mais leur rapportent !  8)

    Quand aux employés qui désormais "se tournent les pouces" dans les magasins SFR et Bouygues, oui bien sûr ... sauf qu'ils ne sont pas salariés des MNO's pour la plupart !  :-[

    Juste pour votre gouverne, chacun des trois MNO's concurrents de Freemobile dépense chaque année entre 1,5 et 2,5 milliards d'Euros uniquement pour entretenir l'existant. Ensuite ils financent en plus la R&D, l'avenir, les dégradations dues au vandalisme, les nouvelles Licences, les nouveaux sites pour continuer d'améliorer les couvertures radio, etc ...
    Alors le coût des boutiques là dedans, c'est vraiment marginal ...

  8. squirrel a écrit :

    Certainement des employés/esclaves payés au lande-pierre pour contenter les actionnaires...

    Je serais curieux de savoir ce qui te permet d'affirmer ça et quel est le facteur (Salaire ? conditions de travail ?) qui t'amènes à parler d'esclavagisme ? C'est combien le salaire d'un esclave ?

  9. CarolinedeParis a écrit :

    Le problème est aussi que SFR n'a pas su adapter son modèle de développement:
    Ils ont ouvert des dizaines et des dizaines de boutiques SFR dans toute la France avec des employés vendeurs ce qui était pratique il y a 10 ans quand prendre un portable et un abonnement se faisait en boutique mais ensuite ils auraient dû en fermer au moins 70 % et ne s'appuyer que sur des distributeurs pour économiser les loyers et toutes les charges fixes et coût de fonctionnement ( électricité, baux commerciaux etc).

    Bref ces coûts prohibitifs étaient répercutés sur le prix des abonnements SFR, même chose pour ceux de Bouygues alors que la majorité des abonnés ne va plus en magasin et qu'on passe par internet et que les salariés de SFR et de Bouygues en magasins doivent se tourner les pouces ....

    Exact Caroline! J'ai constaté hier en me promenant dans ma ville (35000h) que l'une des deux téléboutiques de SFR avait fermé. Je me souviens de les avoir prévenu en janvier 2011 de la venu de Free mobile et qu'ils devaient revoir leurs tarifs. La responsable du magasin m'avait rétorquée qu'ils avaient eu un séminaire et qu'ils ne pensait pas que Free pourrait diviser les prix par deux comme l'avait promis Xavier Niel. Bin si!
    J'étais chez eux depuis mon 1er abonnement, et avec tjs le même n°, mais je les ai quitté SANS regret, combien de fois j'ai dû mendier une ristourne; adieu SFR! >:(

  10. Lol, j'adore les reactions...dire que les licenciement c'est pas la faute de Free c'est pour faire plaisir aux actionnaires et juste après dire qu'ils auraient du s'adapter avant (avant quoi puisque c'est pas la faute de Free)... et fermer 70% de leur boutique.... donc licencier.

    C'est moi ou y'a comme un truc bizarre dans le raisonnement  ;D

  11. Réagir sur le forum