SFR : Bouygues prêt à mettre 900 M€ de plus sur la table

22

Bien décidé à ne pas rater le rachat de SFR, Bouygues Telecom multiplie les initiatives susceptibles de jouer en sa faveur… jusqu’à relever sa proposition d’offre de rachat en cash, de 900 millions d’euros supplémentaires.

Selon l’agence Reuters, qui cite deux personnes proches du dossier, le conseil d’administration du groupe Bouygues se serait réuni, ce mercredi après-midi, pour approuver ce relèvement de l’offre.

Bouygues relèverait ainsi la partie numéraire de son offre, de 10,5 milliards d’euros initialement, à 11,4 milliards d’euros (plus une participation de 46% dans la future entité). Ces 900 millions d’euros supplémentaires permettraient au dossier Bouygues de doubler son concurrent Numericable, qui propose pour sa part 10,9 milliards d’euros en cash et une participation de 32%.

La pression monte autour du rachat de SFR, alors que le groupe Vivendi doit examiner les offres en fin de semaine.


Mise à jour : Bouygues confirme l’augmentation du coût de son offre. Celle-ci n’est “que” de 800 millions d’euros supplémentaires, contrairement à ce qu’affirmaient les sources initialement citées par Reuters. Le coût total de l’offre, en cash, se porte donc à 11,3 milliards d’euros.

via Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

22 commentaires

  1. Finalement,
    chant du cygne sans doute.
    qu'ils fusionnent ou pas d'ailleurs, c'est foutu pour eux, si ils ne fusionnent pas, ils disparaîtront tous seuls, c'est la différence.

  2. Devenir le plus gros opérateur français, devant Orange, avoir le plus grand parc d'abonnés et le plus grand parc de fréquences, sacré chant du cygne.

  3. Moi à ta place, j'appellerais Bouygues pour leur dire qu'ils vont gaspiller 14 ou 15 milliards pour rien. En leur donnant un tuyau pareil, je serais étonné qu'il ne te remercient pas, car ils ne se doutent visiblement de rien.

  4. Je pense qu'il est essentiel pour BT de sécuriser cette fusion, car ils sont en perte de vitesse, et seuls ils seront dépassés par Free. Donc oui, c'est une question de survie et ils font ce qu'il faut là en cherchant la part  "fixe" manquante!

  5. Si Bouygues conserve son nouveau forfait Internet à 20euros, qui n'est pas éligible pour le grand nombre pour l'instant, mais qui le sera si le rachat se fait, ils risquent du coup d'attirer de très nombreux clients si les autres ne suivent pas.
    Pour la partie mobile, même s'ils perdent des clients, ils en auront toujours plus qu'actuellement.

  6. Yep, on sent quand même l'intention bien franche: Il FAUT fusionner.
    Entendu ce matin à la radio (FIP): Numéricable crie au chantage à l'emploi, indiquant une perte sèche d'au moins 3 000 emplois. Chacun cherche à influencer de la manière qu'il peut.
    Quant à devenir le premier opérateur français, cela demandera forcément de pouvoir conserver ses abonnés. Mais globalement, ils auront tous les atouts pour le faire.

  7. Réagir sur le forum