SFR annonce la suppression de 856 emplois nets

16

L’ampleur du plan de départs volontaires mis en place par SFR est désormais connue : l’opérateur a annoncé ce mercredi qu’il supprimerait 1123 emplois et s’engagerait à en créer 267 en parallèle, soit un total de 856 suppressions de postes nettes.

Touché par un contexte difficile, notamment depuis l’arrivée du quatrième opérateur mobile Free en janvier 2012, l’opérateur au carré rouge dégraisse près de 9% de ses effectifs, dans le cadre d’un plan global de réduction des coûts. Au total, le groupe devrait économiser 1 milliard d’euros en 2012 et 2013.

Si SFR annonce la création de 267 postes pour compenser les 1123 suppressions annoncées, les syndicats craignent que ces créations ne soient finalement pas effectives, et restent vigilants : ils ont rappelé qu’en 2008, dans une situation similaire, « seulement 100 postes sur 400 promis avaient été créés »

Source : Dow Jones

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

16 commentaires

  1. 1600 emplois créés chez Free, 856 emplois supprimés chez SFR.
    Donc 700 emplois créés dans le secteur télécoms suite à l'arrivée Free mobile.

    Ce n'est qu'un constat de la situation actuelle.

    Et on peut supposer que les 4% de pouvoir d'achat en plus créeront aussi quelques milliers d'emplois
    sans compter que l'accélération des investissements des autres opérateurs pour contrer Free mobile crée aussi des emplois mais plutôt chez les sous-traitants ce qui ne se voit pas directement dans les chiffres de recrutement des opérateurs.

    La réalité confirme le bénéfice de Free sur l'économie. Le PIB de la France progresse certainement grace à Free. On serait en récession sinon.

  2. arpa463x a écrit :

    1600 emplois créés chez Free, 856 emplois supprimés chez SFR.
    Donc 700 emplois créés dans le secteur télécoms suite à l'arrivée Free mobile.

    Ce n'est qu'un constat de la situation actuelle.

    Et on peut supposer que les 4% de pouvoir d'achat en plus créeront aussi quelques milliers d'emplois
    sans compter que l'accélération des investissements des autres opérateurs pour contrer Free mobile crée aussi des emplois mais plutôt chez les sous-traitants ce qui ne se voit pas directement dans les chiffres de recrutement des opérateurs.

    La réalité confirme le bénéfice de Free sur l'économie. Le PIB de la France progresse certainement grace à Free. On serait en récession sinon.


    Sauf si on supprime des emplois de cadre pour les remplacer par des emplois de techniciens : ça créée une diminution des salaires, et ça c'est pas une bonne nouvelle.

  3. arpa463x a écrit :

    1600 emplois créés chez Free, 856 emplois supprimés chez SFR.
    Donc 700 emplois créés dans le secteur télécoms suite à l'arrivée Free mobile.

    Heu... et les autres opérateurs ? Bouygues Telecom supprime également des emplois par exemple...

  4. Yoann Ferret a écrit :

    Heu... et les autres opérateurs ? Bouygues Telecom supprime également des emplois par exemple...

    Chez Bouygues ils prévoient de supprimer 550 emplois mais ce n'est pas encore fait. Rien chez Orange. Le solde reste positif.

    Concernant le niveau des emplois, les postes supprimés sont surtout la hotline et les emplois en agences: C'est quand même plus simple d'expliquer tout est compris dans les forfait que d'expliquer la différence entre internet illymitics et illimitics pro. Comme tous les opérateurs essaient d'accélerer le déploiement de la 4G, ils doivent embaucher les ingénieurs, coordinateurs, chefs de projets... La qualité des recrutements est donc aussi à la hausse.

    On peut discuter indéfiniment  ces détails. Mais "à la louche" on sent bien combien ça a apporté. Personnellement mon budget a bien plus senti la réduction des factures télécom qui n'a rien couté à personne que la baissse de 3ct à la pompe qui nous coûtera 300 millions en impôts.

  5. arpa463x a écrit :

    1600 emplois créés chez Free, 856 emplois supprimés chez SFR.
    Donc 700 emplois créés dans le secteur télécoms suite à l'arrivée Free mobile.

    Ce n'est qu'un constat de la situation actuelle.

    Et on peut supposer que les 4% de pouvoir d'achat en plus créeront aussi quelques milliers d'emplois
    sans compter que l'accélération des investissements des autres opérateurs pour contrer Free mobile crée aussi des emplois mais plutôt chez les sous-traitants ce qui ne se voit pas directement dans les chiffres de recrutement des opérateurs.



    Ola, doucement.

    856 suppressions chez SFR, 556 chez Bytel et Orange annonce que les départs naturels ne seront pas tous remplacés.

    Mais il faut également penser que la première chose qu'ont fait ces trois-là, c'est arrêter une bonne partie des assistances techniques et prestations SSII en tous genres... et comme dit, ça ne se voit pas dans les chiffres RH des opérateurs !

    Ces 3 acteurs vont booster sur la 4G pour se différencier, mais le niveau global de leurs investissements est au mieux constant, mais plus probablement en baisse également. Je ne crois pas à une augmentation de l'emploi de ce côté.

    On pourra aussi parler de la charrette chez Phone House...

    Donc, le solde positif dans le secteur... bof...

    Quant à dire que les emplois supprimés sont à la hotline et dans les agences, je dis non.
    Tiré du Monde :
    La direction de SFR, deuxième opérateur mobile français, a officialisé mercredi 28 novembre face aux partenaires sociaux un plan de départs volontaires portant sur 856 postes, soit 8,5 % de son personnel (qui s'élève au total à environ 10 000 personnes). Tous les postes devraient être concernés sauf ceux des centres d'appels internes, c'est-à-dire le service client. La phase de négociation sur les conditions de départ devrait commencer le 3 décembre.

    Pour ce qui est des boutiques, ce sont des sous-traitants. Il n'y a pas de personnel SFR là-dedans.

    Bref : j'espère vraiment que Free aide à créer des emplois dans le reste de l'économie !
    Parce que le chomage est en hausse pour le 18ème mois consécutif...

    Et très honnêtement, je dois être un mauvais français... parce que les économies que j'ai réalisées, je me suis surtout empressé de ne pas les claquer ailleurs !!


  6. Yoann Ferret a écrit :

    Heu... et les autres opérateurs ? Bouygues Telecom supprime également des emplois par exemple...


    De toute façon, l'argent économisé par les abonnés sera en très grande partie dépensé ailleurs, c'est à dire créant des emplois ou limitant les licenciements.

    Un coup d'oeil sur la globalité est + juste.

  7. arpa463x a écrit :

    Chez Bouygues ils prévoient de supprimer 550 emplois mais ce n'est pas encore fait. Rien chez Orange. Le solde reste positif.



    Chez Orange 4000 embauches sont prévu pour 9000 postes non renouvelés ( départ en retraite ) ça fait -5000.
    http://www.freenews.fr/spip.php?article12608

    arpa463x a écrit :

    La réalité confirme le bénéfice de Free sur l'économie. Le PIB de la France progresse certainement grace à Free. On serait en récession sinon.


    Heu non pas du tout ...le pib c'est la valeur totale de la production de richesses (valeur des biens et services créés - la valeur des biens et services détruits ou transformés durant le processus de production)

    En gros si demain on crée une entreprise qui transforme le co2 en energie et qu on exporte ce savoir faire a travers le monde le pib explose oui , ici on ajoute un concurrent qui va forcement se servir dans le vivier des 3 autres , il n'y a pas de richesse crées, au mieux il y a un redistribution du pouvoir d'achat mais c'est impossible d'en mesurer les effets bénéfiques et néfastes sans une étude approfondie sur les 4.4 millions de clients , en effet selon que l’utilisateur va épargner la différence, la dépenser dans un service ou produit français , ou va acheter un téléphone américain fabriqué en asie les conséquences ne seront pas du tout les mêmes...

    Le pib de la France est d'environ 2000 milliards d'euros il augmente de 30 a 60 milliards chaque année (sauf en 2009 ou il a chuté ) le chiffre d'affaire d'illiad est de 0.8 millards soit 0.04% du pib...il faut qu illiad fasse au moins 30 miliards de chiffre (sans que les 3 autres ne fléchissent ) pour que ça puisse avoir un impact.

  8. Avec l'arrivée de Free, les abonnés conservant leur téléphone ont très certainement augmenté. On peut donc penser qu'une partie de l'argent économisé sur le portable ira directement dans l'économie française.

  9. Réagir sur le forum