SFR affiche plus de 600 000 clients perdus nets début 2012

6

SFR a publié lundi ses résultats pour le 1er trimestre 2012. Sans surprise, sur le mobile, l’opérateur au carré rouge a beaucoup souffert de l’entrée d’un féroce concurrent, Free Mobile…

Sur sa seule activité mobile, de début janvier jusqu’à fin mars, SFR a perdu plus de 600 000 clients nets ; des départs vers la concurrence en nombre, dans la même veine que ceux enregistrés par Orange sur la même période. SFR tient cependant à préciser que depuis la fin du 1er trimestre, la situation tend à s’améliorer : « à fin avril, le parc d’abonnés mobile est en hausse par rapport à fin mars », souligne l’opérateur dans son communiqué.

Sur ses offres haut débit fixes, SFR rencontre également des difficultés avec un taux de recrutement négatif sur le 1er trimestre 2012 (-0,5%, soit 25 000 abonnés nets perdus). Là encore, le groupe constate que la croissance « redevient positive à fin avril ». Il se félicite également du taux positif rencontré par l’offre Neufbox Evolution : +122 000 abonnés au T1 2012, pour un parc total de 711 000 clients.

Résultat : le chiffre d’affaire des services mobiles est en recul, de 7,0% sur un an, à 1863 millions d’euros. Le chiffre d’affaires global de l’opérateur est de 2 927 millions d’euros, en recul de 4,2%. Une baisse que SFR attribue avant tout aux « différentes baisses de tarifs imposées par les régulateurs », plus qu’à l’arrivée du nouvel entrant sur le mobile.

Pour se rattraper face à des chiffres peu encourageants, SFR entend miser sur « le réseau le plus complet » (3G, 4G, réseau WiFi FON…). Et d’annoncer le lancement de la fibre optique « dans 24 nouvelles villes » en 2012…

Source : Vivendi

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. L'histoire d'SFR est plutôt morale. Des faiseurs de fric avides qui ont totalement oublié et méprisé leurs clients à l'abri de leur monopole. Ils ont durablement dégoûté leurs clients d'eux et continuent à faire de la com et pas grand chose pour le client et le produit comme avant. Leur descente va continuer.

  2. v'là ce que c'est de ne pas écouter les vrais besoins du clients plutôt que de marteler leur façon de voir (archaïque) :
    - forfait avec un quota d'heure d'appels limité ;
    - mobile subventionné ;
    - engagement ;
    - tarif exorbitant.
    leurs clients demandent :
    - de la transparence sur la gamme des forfaits (clarification du catalogue) ;
    - des forfaits (illimités) sans avoir à regarder sa montre (plus de hors forfait ou seulement pour des besoins précis : sms surtaxés, appels vers audiotel ou internationaux, etc) ;
    - un forfait peu cher et sans chichi : sans coût caché (subvention du mobile notamment) ;
    - une liberté des services (levée de l'interdiction de l'utilisation du SIP) et de certains protocoles (P2P, FTP, SSH, etc) ;
    - une liberté de prendre le forfait avec ou sans mobile ;
    - une liberté du choix du mobile ;
    - un tarif léger.
    c'est comme pour tout : faut s'adapter au risque de se faire "manger".

  3. Autant je peux imaginer qu'ils aient pu recommencer à recruter sur le mobile grace à la baisse des tarifs contrainte, mais sur l'ADSL je vois pas comment avec leur box dépassée dés sa sortie....

  4. Réagir sur le forum