Refarming : Orange autorisé à recycler ses fréquences 2100 MHz en 4G

0

Orange a obtenu l’autorisation de réutiliser ses fréquences 2100 MHz (actuellement utilisées en 3G) pour y déployer la 4G. Cela lui servira essentiellement à augmenter les débits dans les zones déjà couvertes.

Après SFR et Bouygues Telecom en juin dernier, l’Autorité de régulation des télécoms (ARCEP) a autorisé Orange à faire du refarming avec ses fréquences 2100 MHz : initialement délivrées pour la 3G (UMTS), elles pourront être réutilisées en 4G. L’opérateur historique profite ainsi du principe de neutralité technologique des fréquences à l’échelle européenne.

Les exemples de refarming réussis ne manquent pas : en mars 2013, déjà, Bouygues Telecom était autorisé à déployer la 4G sur ses fréquences 1800 MHz, historiquement utilisées pour la 2G. Cet avantage lui a permis de bénéficier d’une belle avance à l’allumage de la 4G, lors des premières années de déploiement de la norme en France.

Des fréquences pour améliorer les débits

Contrairement aux fréquences basses (700 à 900 MHz), le 2100 MHz ne porte pas très loin et ne traverse pas bien les murs. Il n’est donc pas utilisé pour améliorer sensiblement la couverture. En revanche, il est très efficace pour offrir des débits plus élevés, surtout en agglomération. Utilisé en conjonction d’autres fréquences, il permettra surtout à Orange d’améliorer la qualité de son réseau 4G.

Les fréquences utilisées en France, par opérateur

Seul Free Mobile, moins bien lôti en spectre mobile que ses concurrents, n’a pas fait usage de son droit au refarming de fréquences pour le moment.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum