Orange : S. Richard a les faveurs de l’État pour un nouveau mandat

2

Sauf surprise, Stéphane Richard devrait être reconduit à son poste de PDG d’Orange, pour un 3è mandat consécutif.

Le gouvernement compte bien renouveler sa confiance envers Stéphane Richard, comme l’a annoncé son ministre de l’Économie, Bruno Le Maire : « Stéphane Richard a fait du beau travail à la tête d’Orange, il a vocation à être reconduit ». Rappelons que l’État est toujours, à l’heure actuelle, actionnaire principal d’Orange : son vote est donc décisif. Réponse définitive le 25 janvier, après que l’opérateur historique ait organisé son comité de gouvernance.

En filigrane, le spectre de l’affaire Tapie

Si rien ne s’oppose à la réélection de Stéphane Richard pour un troisième mandat, celui-ci devra toutefois s’engager à démissionner s’il est condamné dans le cadre de l’affaire Tapie. Un rappel s’impose : avant de prendre les manettes de l’opérateur historique, Stéphane Richard a notamment officié en tant que directeur de cabinet pour la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, entre 2007 et 2009. En 2007, le ministère a procédé à un arbitrage en faveur de Bernard Tapie, permettant à ce dernier d’empocher 403 millions d’euros pour régler le litige du Crédit lyonnais et de la vente d’Adidas.

Mis en examen en 2013, Stéphane Richard a été renvoyé en correctionnelle. Il est accusé de « complicité d’escroquerie » et « complicité de détournement de fonds publics ». Le procès devrait, en tout état de cause, avoir lieu courant 2018.

C’est donc un bien épineux sujet que le gouvernement vient de trancher : doté d’un bilan que beaucoup s’accordent à qualifier de respectable, Stéphane Richard pourra continuer d’assumer la présidence d’Orange. Mais sur un siège éjectable.

via Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Réagir sur le forum