Orange envisage d’augmenter ses tarifs plutôt que de les baisser

37

Alors que SFR a annoncé la baisse de l’ensemble de ses tarifs pour s’adapter au nouveau marché des télécoms, Orange ne compte pas suivre le mouvement initié par l’opérateur au carré rouge. Bien au contraire…

Dans une interview consacrée aux Échos, Gervais Pellissier, directeur financier et directeur général délégué d’Orange, constate une « bipolarisation du marché mobile entre des offres low cost et des offres à valeur, intégrant la subvention du téléphone ». La part de marché des opérateurs low-cost, à terme, devrait atteindre 30 à 40% selon ses estimations. Aussi, Orange ne suivra pas cette tendance, injustifiée selon l’opérateur : « je trouve qu’une baisse appliquée sans discernement sur les offres à valeur et à bas coût n’aide donc pas à une lecture claire du marché. Chez France Télécom, nous ne le ferons pas », explique Gervais Pellissier.

En fait, Orange devrait même s’orienter vers une augmentation du prix des forfaits, en s’appuyant sur l’arrivée de la 4G : « nous allons refondre nos tarifs en avril. Au Royaume-Uni, la 4G ajoute 6 à 10 livres au forfait. Nous n’avons pas encore figé nos tarifs pour la France, mais cela pourrait être 5 ou 10 euros de plus. Nous pensons que c’est raisonnable, puisque quand vous allez à l’hôtel, vous payez déjà 10 euros par jour pour avoir du Wifi. Nous sommes convaincus que les clients sont prêts à payer un petit premium à partir du moment où la couverture et la qualité sont au rendez-vous ».

Rappelons que de son côté, SFR a choisi d’intégrer l’accès à son réseau 4G à ses formules Carrées haut de gamme actuelles, sans augmentation supplémentaire. En revanche, chez Free Mobile, si les plans en matière de 4G ne sont pas encore connus, Maxime Lombardini a déjà sous-entendu que cela pourrait se traduire par des tarifs un peu plus élevés.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

37 commentaires

  1. Monsieur Pellissier, ne doit pas descendre dans les mêmes hotles que moi quand je suis en déplacement pro. Cà fait longtemps que les hotels, type Ibis, KYriad, Campanile, interhotels ne facturent pas en plus pour du WIFI. Carlton, Sofitel, Hilton facturent peut-être le Wifi, mais je ne connais pas ce type d'établissement. En tous cas je ne pense pas que Monsieur Pellissier payent sa facture de portable et sa facture d'hotel.  >:(

  2. Rien de moins étonnant: Tant que la concurrence sur les offres 4G ne sera pas réalisée à une échelle nationale et que les trois (ou quatre?) opérateurs "physiques" n'auront pas leurs offres un peu partout, je vois mal la concurrence jouer sur le tarif.
    Ici , on compare plutôt les offres 4G à une sorte de "premium" des offres en cours.
    Dans un ou deux ans, on risque de revoir à nouveau des tarifs en baisse, avec la 4G en base.
    Après, bien scinder les offres low cost avec les offres subventionnées, je veux bien, mais vos confrères des numériques ont monté un dossier (par forcément parfait, mais qui a le mérite d'exister) montrant que les offres subventionnées tendent à se rapprocher en termes tarifaires des offres sans mobile + achat mobile nu. Cela reste globalement plus cher, avec des contraintes d'engagement, l'obligation de passer à une offre moins chère au bout de un an, mais la tendance est là: sur la 3G, les opérateurs baissent leur prix même sur les abonnements avec mobile subventionné.
    Bref, Dire que la 4G coûtera plus cher, c'est simplement annoncer que les "early adopters" paieront plus cher que ceux qui attendront sagement que ces réseaux se soient démocratisés avant de passer aux abonnements  LTE. Rien de bien nouveau donc.

  3. [i]« à l'image de ce qui se pratique au Royaume-Uni, où la 4G ajoute 6 à 10 livres au forfait »[/i]
    Lire plutôt :
    A l'image de ce que NOUS pratiquons au Royaume-Uni, où, ayant décroché injustement une licence sans enchères avec nos copains de chez Deutsche en ayant graissé les bonnes pattes à l'Ofcom, nous profitons au maximum de cette situation monopolistique avant que les autres arrivent, et vendons 500Mo de data 4G, AVEC 24 mois d'engagement, pour la bagatelle de £36, soit 44€, alors qu'un forfait de ce type chez nos concurrents renvient à moins de £15 avec de la 3G DC-HSDPA offrant par ailleurs des débits significativement identiques car nous avons déployé en vitesse pour nous gaver un max avant que les autre arrivent en juin.

  4. Tous les opérateurs, même Free, ont annoncés que la 4G ne sera pas intégrée dans les forfaits actuels et fera l'objet d'options payantes ou de forfait plus chers.

  5. "les clients sont prêts à payer un petit premium à partir du moment où la couverture et la qualité sont au rendez-vous"
    Ca fait beaucoup de si.
    Et je ne suis pas d'accord pour payer plus alors que la couverture et la qualité devraient déjà être au rendez-vous au tarif actuel.

  6. pour ce qui est de trouver des clients qui seront prêts à payer plus pour être dans les premiers à avoir la 4G, je suis assez d'accord : y'a et y'aura toujours des gens qui acceptent de payer le prix pour ça.
    Reste à savoir si ça va être le cas général. Pas sur, pas sur... Mais bon, ils ont raison chez Orange d'en profiter après tout, c'est un simple réflexe commercial : si je peux gagner plus, je fonce... tant que ça peut durer.

  7. Réagir sur le forum