Orange attaque l’accord de mutualisation SFR-Bouygues

7

Orange a saisi, ce mercredi, l’Autorité de la Concurrence contre l’accord de mutualisation des réseaux mobiles conclu conjointement par SFR et Bouygues Telecom fin janvier.

Un tel rapprochement entre deux acteurs mobiles n’est pas du tout dans les plans de l’opérateur historique, qui le fait savoir en déposant un recours dans le but de suspendre, à court terme, la mutualisation entre SFR et Bouygues Telecom.

Parmi les reproches adressés par Orange à ses deux concurrents, figure la portée de l’accord : en touchant 57% de la population (environ 80% du territoire), celui-ci serait bien trop étendu et donc potentiellement de nature anti-concurrentielle. En additionnant les zones blanches, dans lesquelles le réseau est déjà mutualisé par les opérateurs, SFR et Bouygues Telecom ne comptabiliseraient plus que 4% du territoire en réelle concurrence, avance Orange.

Autre grief : le mode de répartition de la mutualisation, par vastes « plaques » de territoire, poserait également des problèmes concurrentiels. Bien peu souple, ce mode de déploiement créerait une interdépendance entre les deux opérateurs, qui pourraient alors etre tentés de se rapprocher plus que par une simple mutualisation. Orange constate ainsi que SFR, qui semble rechigner à déployer son réseau 4G, pourrait chercher à s’appuyer sur le réseau 4G de Bouygues Telecom, déjà bien développé.

Orange réclame à l’Autorité de la concurrence une suspension immédiate de l’accord de mutualisation, au moins en attendant un avis de cette dernière ainsi que de l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms). A terme, elle souhaite que l’accord, s’il est maintenu, s’exerce dans des conditions plus transparentes…

Martin Bouygues aurait par ailleurs renoncé à son projet de mettre fin à l’accord de mutualisation avec SFR, devant les risques financiers bien trop importants d’une telle rupture de contrat (l’opérateur au carré rouge a brandi la perspective d’une pénalité pouvant s’élever à un milliard d’euros pour Bouygues).

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Là pour le coup il y a un point où Orange à raison sur le déploiement par plaque, car au final se n'est plus une mutualisation, c'est juste un partage du territoire. Le but d'une mutualisation c'est certes de faire des économies, mais de pouvoir couvrir tout le territoire et que cette couverture soit bonne, donc que le client soit gagnant.
    Là dans le projet ça donner pas vraiment cette impression et plutôt que la meilleure antenne serait garder alors que d'autres aurait été enlever. Du coup la couverture n'aurait pas vraiment changé, et il y aurait toujours eu des zones à faible couverture.
    En gros sur les 2 réseaux, le mieux serait de gardé pas 1 réseau, mais 1,5, ainsi il y aurait une réel couverture, qui pour le coup devrait être bonne.
    Enfin on verra bien comment ça se passe, mais c'est vrai que quand on voit la carte, c'est étrange que cette mutualisation est été accepter.

  2. Le jeu d'échecs très subtil est particulièrement intéressant en ce moment.
    Bouygues, ne pouvant pas casser l'accord a trouvé une autre solution et le gouvernement lui donnera certainement un coup de main. Bouygues sortira proprement de cet accord faisant mine de ne pas vouloir lâcher ses ex-partenaires.
    Pour le client, l'accord donnerait une meilleure couverture pour un prix moindre mais avec une concurrence réduite, ils ne devraient pas en profiter. J'ai quand même une petite préférence pour que l'accord soit cassé puisque il y aura plus de concurrence, un peu plus d'emplois et un jeu plus intéressant avec plus de combinaisons possibles.

  3. euh dites moi si je me trompe mais c'est pas Orange, il y a 6 mois, qui disait être favorable à des accords de mutualisation ?
    et là sous prétexte que SFR soit acheté par une grosse entité pouvant lui faire de l'ombre sur le marché des télécoms, il dégaine ?
    en somme il retourne sa veste, toujours du bon côté... mdr

  4. Tu peux être pour la mutualisation et pas d'accord sur certains points de cet accord, non ?
    Free Mobile est aussi pour la mutualisation, cela ne l'a pas empêché de critiquer celui de SFR et BT  ;D
    Sinon, marrant de voir qu'Orange a attendu la dernière limite pour faire ses remarques...  30 Avril, pile poil 3 mois après la signature de l'accord. La montre est un facteur important en ce moment sur le marché des telecoms :)

  5. Pendant que ça se chipotte le tas d'or français Google lance sa Chromecast qui va faire fondre la rente TV des FAI et rendre inutile les triple play et donc les boxs et tout ce coûteux nuage de fumée autour. Plus de TV, un mobile illimité, à quoi sert la box à part quelques gadgets qu'on peut trouver ailleurs en mieux?

  6. Réagir sur le forum