Numericable favorable à un rapprochement avec SFR

4

Eric Denoyer, président du câblo-opérateur, s’est prononcé favorablement à l’idée d’un rapprochement entre Numericable et SFR, un temps envisagé par Vivendi.

Pour Eric Denoyer, « il y a un sens » à un rapprochement entre Numericable, qui se définit comme « leader du très haut débit fixe » (grâce à ses accès en technologie FTTB et FTTLA), et SFR « qui a essentiellement une base d’abonnés mobiles ».

« Ce mouvement serait un déclencheur créateur de valeur. Or, après la guerre des prix qui a sévi en 2012 avec l’arrivée de Free Mobile, l’objectif est bien de retrouver de la valeur pour être plus efficace dans le nouveau cadre en rationalisant les investissements. C’est ce que permettrait un rapprochement Numericable-SFR en recréant une vraie dynamique », explique-t-il dans une interview consacrée au Figaro.

Le président de Numericable est même convaincu que son groupe, malgré un fort endettement, a le potentiel nécessaire pour racheter SFR, valorisé à 15 milliards d’euros. Il met en avant un endettement net « considérablement réduit », « proche de 2 milliards d’euros » et estime que « Numericable n’a aucun problème de financement ».

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. quand un pdg dit "ce n'est pas à vendre", cela veut dire que ce sera à vendre sous peu !
    comme les politiques 'non non, il n'y a pas de danger", tu peux être sur c'est grave !

  2. b10489 a écrit :

    quand un pdg dit "ce n'est pas à vendre", cela veut dire que ce sera à vendre sous peu !
    comme les politiques 'non non, il n'y a pas de danger", tu peux être sur c'est grave !

    J'aime bien un patron qui ne veut pas couler seul... Parce que, le cablo, il a déjà épuisé toutes les astuces du système, et a toujours une dette mahousse, malgré la renégo de la dite dette! Remarquez, s'il y a des gogos pour lui prêter quelques milliards d'euros pour augmenter sa dette, et entraîner à terme SFR dans la spirale infernale, on n'a rien contre... Sauf pour les salariés des 2 groupes, qui n'auront alors encore moins besoin de Free comme justificatif de licenciement!
    En résumé, ce qui fait un "bon patron" franchouillard, c'est d'abord sa capacité au moment de l'embauche de négocier un parachute doré au moment où il sera viré et en deuxième lieu son imagination pour trouver un bouc émissaire à son incompétence... Et on se plaint en France que l'économie ne décolle pas, en tapant régulièrement  sur l'état...

  3. Fansat70 a écrit :

    En résumé, ce qui fait un "bon patron" franchouillard, c'est d'abord sa capacité au moment de l'embauche de négocier un parachute doré au moment où il sera viré et en deuxième lieu son imagination pour trouver un bouc émissaire à son incompétence... Et on se plaint en France que l'économie ne décolle pas, en tapant régulièrement  sur l'état...


    +1

  4. Réagir sur le forum