Macron contre la vente de Bouygues Tel… ou finalement, non

3

Emmanuel Macron était opposé à une possible vente de Bouygues Telecom à Numericable-SFR, mais ça, c’était avant…

Le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique s’était fait remarquer dimanche, en déclarant que la « consolidation » du marché des télécoms n’était « pas souhaitable » au regard de valeurs telles que « l’emploi, l’investissement et le meilleur service aux consommateurs ». Il n’avait pas hésité à dénoncer des « rapprochements opportunistes », opposés à « l’intérêt général ». Cela, afin de manifester son opposition au potentiel rachat de Bouygues Telecom par le groupe Altice (Numericable-SFR).

Ce mardi, surprise : lors d’une conférence à l’Electronic Business Group (EBG), il a tenu un discours bien plus modéré. « Je n’ai pas de religion sur la question de savoir s’il faut 3 ou 4 opérateurs en France », a-t-il notamment lâché. Un véritable revirement, puisqu’il ne s’oppose donc plus frontalement à un retour à trois opérateurs mobiles.

Emmanuel Macron doit recevoir en soirée Patrick Drahi, actionnaire majoritaire d’Altice, afin d’aborder avec lui le sujet brûlant du rachat de Bouygues Telecom.

Source : BFM Business

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Toute vente et toute hausse d'abonnement si elles ont lieu entraineront de la TVA donc forcément il ne va pas dire non.
    Par contre il y aura du chômage et là c'est un autre ministre qui ne sera pas content :-)

  2. Réagir sur le forum