La stratégie d’Orange pour réduire la rentabilité de Free et SFR

0

En plein dans l’ARPU

Orange chercherait-il à impacter la rentabilité de ses principaux rivaux Free et SFR avec son nouveau forfait Livebox star ? Celui-ci intègre un mini-catalogue de 50 vidéos disponibles en VOD : de quoi dévaloriser la valeur de la VOD, selon le site Ariase…

Avec sa Freebox Révolution, Free avait pour but avoué de dévaloriser les appels vers les mobiles, en vue de son arrivée sur le marché via Free Mobile en 2012. En offrant les appels vers les mobiles dans son nouveau forfait Freebox, Free pousse la concurrence à l’imiter, et ainsi contribuer à la baisse généralisée du prix des appels mobiles…

Orange semble adopter une stratégie relativement similaire sur la VOD. Si son offre minimaliste de 50 films intégrés au forfait Livebox star n’a pas spécialement provoqué l’euphorie, elle pourrait bien toucher Free et SFR là où cela fait le plus mal : les deux opérateurs tirent en effet leur rentabilité de leur ARPU (revenu moyen par abonné) élevé. Et cela passe par la vente de différents services optionnels : chaînes payantes, applications et jeux vidéo, etc. La VOD sous toutes ses formes y joue, évidemment, un très large rôle.

Orange, plus intéressé par sa part de marché globale que par les revenus générés par abonné, miserait donc sur son offre Livebox star pour impacter directement l’ARPU de ses concurrents.

Reste à savoir si le geste aura un rayonnement suffisant sur le marché pour avoir un réel impact, ce qui ne semble pas forcément bien parti jusqu’à présent. Un catalogue de 50 films par mois est certes appréciable, mais ne remplace pas le véritable choix d’un titre dans un vaste catalogue, ce qui est tout l’intérêt de la vidéo… à la demande.

Ariase imagine de son côté que si cela ne suffit pas, l’opérateur « pourrait aller plus loin avec de la VOD en illimité ». Une hypothèse qui semble assez difficile à réaliser…

Source : Ariase

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.