En Italie, Vivendi veut défier l’autorité concurrentielle

0

Sommé de choisir entre Telecom Italia et Mediaset, Vivendi va faire appel de la décision du régulateur italien.

Vivendi va passer outre l’avis de l’AGCOM, l’Autorité de régulation des télécoms italienne. En avril, celle-ci le contraignait à revoir ses plans, et à choisir entre sa participation dans l’opérateur Telecom Italia ou l’entreprise de médias Mediaset. Ceci, conformément à la législation italienne qui interdit à un groupe qui contrôle des télécommunications de générer une part significative de ses revenus, en parallèle, dans une entreprise de médias.

Jusqu’à présent, Vivendi s’était contenté d’afficher sa préférence pour Telecom Italia. Toutefois, dans un communiqué, le groupe prenait acte de la décision « avec étonnement », et se réservait « le droit d’engager toute action judiciaire appropriée », incluant « une plainte officielle auprès de la Commission européenne pour violation du droit de l’Union européenne ».

Une action en appel contre le jugement de l’AFCOM

Il semble donc que le groupe de Vincent Bolloré privilégie la piste du contentieux. Selon l’agence Reuters, Vivendi envisage de faire appel du jugement de l’AGCOM — une manière de démontrer qu’il n’est pas encore prêt à se désengager de Mediaset, malgré l’hostilité de la famille Berlusconi à son égard.

On ne sait pas encore sous quelle forme se manifestera précisément ce recours, mais on apprend d’ores et déjà que Vivendi devrait geler temporairement ses droits de vote dans Mediaset sous la barre des 10%, lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires. Cela lui offrira les coudées franches afin d’entreprendre toute action contre le gendarme des télécoms.

Source : Reuters, via La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum