Conflit entre Orange et Eutelsat sur l'accès Internet par satellite

Conflit entre Orange et Eutelsat sur l’accès Internet par satellite

2

Le partenariat entre Orange et Eutelsat, afin de proposer un accès Internet par satellite aux Français les plus isolés, peine à se concrétiser.

Dans un article, La Tribune révèle la mésentente entre Orange et Eutelsat. Les deux acteurs ne parviennent pas à s’entendre sur le coût d’un accord qui permettrait à Orange de proposer des offres Internet par satellite. Afin de mettre en orbite un nouveau satellite dédié, qui permettrait d’apporter une connexion satellite à quelques 200 000 foyers, Eutelsat a soumis un projet estimé de 35 à 50 millions d’euros (selon les sources) par an pendant 8 ans, à Orange.

La facture est rejetée tout net par ce dernier, qui croit que le satellite est un marché trop marginal pour justifier un tel investissement et qu’il ne touchera qu’environ 40 000 clients à terme. En d’autres termes, l’opérateur historique ne souhaite pas s’engager sur une capacité aussi importante (pourtant déjà revue à la baisse), et demande à Eutelsat une solution plus mesurée.

Un enjeu politique pour l’État

Conformément à l’accord conclu entre le gouvernement et les opérateurs, ces derniers ont l’obligation de déployer un « bon débit » sur l’ensemble du territoire français. Mais si la majorité des accès seront en fibre optique, les foyers les plus difficiles à atteindre pourront être raccordés à Internet via d’autres technologies… comme le satellite. On estime à environ 2 millions le nombre de foyers qui, faute de fibre, devront se contenter de ces connexions palliatives.

La question se politise donc, puisque l’État (premier actionnaire d’Orange) pousse en faveur de la réalisation de son plan Très Haut Débit, mais pas à n’importe quel prix. Dans la balance, il doit aussi ménager la susceptibilité de l’industrie spatiale française, représentée par Eutelsat, mais également Thales ou encore Airbus…

Finalement, le salut pourrait venir de la mutualisation. Orange n’exclut pas de mobiliser d’autres opérateurs européens pour rendre l’investissement rentable. « Vous ne lancez pas un nouveau satellite uniquement pour couvrir un marché national : il y a le reste de l’Europe », a expliqué Stéphane Richard, PDG d’Orange, lors de la présentation des résultats annuels du groupe. Aucun partenaire potentiel n’a été évoqué, mais les regards se posent sur le « Big 4 » des télécoms européens : l’espagnol Telefonica, le britannique BT et l’allemand Deutsche Telekom.

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Ça a beau être la solution de dernier espoir de nombre de foyers, il y tout de même un élément qui n'est jamais mentionné quand on parle de connexion satellite : la latence. Certes, ça peut fournir du 2 / 4 / 8 Mbps  (et c'est par ailleurs relativement stable une fois le DL commencé), mais avec un ping de 2s (2000 ms , pour rester dans l'unité usuelle de cette mesure), certains usages considérés comme courants sont tout bonnement impossibles (audio/visio conférence, ssh / VPN vers des serveurs, jeux videos, etc.)

    Ne parler que d'un « bon débit » pour qualifier une connectivité, c'est prendre les gens pour des idiots ... à moins que ça ne serve à truquer les stats ...

  2. Je ne vois pas l'intérêt d'un partenariat avec Orange, il y a déjà des opérateurs satellites en France et dont certains bossent déjà avec Eutelsat...

  3. Réagir sur le forum