Cinq opérateurs saisissent Bruxelles contre un projet de l’Arcep

3

Cinq opérateurs télécoms à destination des professionnels, parmi lesquels Colt, BT et Nerim, ont décidé de saisir la Commission européenne contre la position dominante d’Orange ou encore la fusion SFR-Numericable, sur fond de véritable grogne contre la politique du régulateur français, l’Arcep.

Les plaignants s’inquiètent, plus spécifiquement, du projet de l’Arcep consistant à déréguler les prix de gros d’Orange sur l’ADSL et la fibre optique, dans les zones les plus denses. Concrètement, la branche business de l’opérateur historique sera libre de fixer ses prix auprès de ses clients, dont les opérateurs professionnels en question.

Conformément à la réglementation, l’Arcep a notifié son projet de décision à la Commission. Si celle-ci ne s’y oppose pas avant le 10 juin, elle pourra s’appliquer en France.

Dans une lettre commune adressée le 23 mai aux membres de la Commission, les cinq opérateurs dénoncent une décision à même de déséquilibrer le marché français : « plus de 55% de tous les accès construits par les opérateurs alternatifs » seraient concernés, alertent-t-ils. De quoi créer « des incertitudes à un moment crucial pour le marché français des télécoms »… Ils demandent à ce que les prix continuent d’être encadrés selon la bande passante, en-dessous d’un gigabit par seconde.

Cette plainte intervient alors que la position dominante d’Orange sur le marché professionnel est déjà particulièrement contestée : avec Orange Business Services, l’opérateur historique détient à lui seul 63 % du marché, suivi par le futur ensemble SFR Business Team et Completel (Numericable) à la tête de 25% du marché. Les autres opérateurs (Bouygues, Colt…) se partagent les miettes du gâteau hexagonal.

Source : L’Express

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Tous ces patrons libéraux passent leur temps à nous expliquer qu'il y a trop d'État, qu'il ne doit pas s'occuper de tout, qu'il faut laisser faire la concurrence, qu'il n'y a qu'une seule loi qui vaille, "c'est la main invisible du marché".
    Enfin, ça, c'est bon pour le pékin moyen lorsqu'il est leur client. Mais lorsqu'il s'agit de défendre leur soupe, ils ne manquent jamais d'aller chouiner auprès du Gouvernement ou de la Commission Européenne.

  2. En dessous d'un gigabit par seconde, c'est pas le tarif fibre qu'ils veulent "stabilisé", c'est la desserte SDSL/ADSL/VDSL des pro. Faut dire aussi que "au dessus d'un gigabit par seconde", c'est pas courant en desserte... sauf quand on a posé de la fibre... mais le prix de la fibre noire ne leur pose pas de soucis.
    Faudrait leur faire le même coup "européen" que la SNCF: un poseur de câble & fibre (nationalisé tant qu'à faire), des grossistes vendeurs d'accès. Et pas besoin d'attendre comme pour les locomotives pour ouvrir le marché.

  3. Mais c'est quoi l'autre alternative à la "main invisible du Marché" ?
    Le plan soviétique de l'ère Stalinienne et les files d'attente devant les magasins ? Ou pour rester franco-français les restrictions de la 2eme guerre mondiale ?
    J'ai vécu dans un TOM et en téléphonie c'était un seul opérateur dont le Président était un homme politique local corrompu important... 1h de téléphonie mobile + 20 SMS à 20 Euros par mois, tél et Internet à 100 Euros...
    Là c'était la main visible de M. xxxx qui ponctionnait.
    Alors finalement la Main invisible du Marché c'est pas si mal avec des règles fixées par une autorité indépendante (faut il qu'elle le soit vraiment).

  4. Réagir sur le forum