B&You vise 600 000 abonnés d’ici la fin de l’année

12

Avec son nouveau forfait, proposant les appels et SMS illimités pour 9,99 €/mois, B&You n’a pas manqué de surprendre un marché jusque là habitué à calquer, à peu de choses près, l’offre à 19,99 € de Free Mobile.

Dans la Lettre de l’Audiovisuel, Caroline Lehericey, directrice de B&You, affirme qu’une telle offre sera « rentable », même s’il subsiste « une part de risque ». Un tel forfait est possible car « nous avons de structures de coût différentes des opérateurs comme Bouygues Telecom », explique-t-elle. Elle estime également que l’arrivée d’une telle offre intermédiaire « marque un tournant car sur le forfait à 19,99 euros, nous commencions à trouver une certaine homogénéité des offres sur le marché ».

Début septembre, B&You revendiquait 570 000 abonnés. « Nous pensons largement passer la barre des 600 000 abonnés d’ici la fin de l’année », pronostique Caroline Lehericey.

De quoi commencer à peser dans l’univers des MVNO, même si l’opérateur low-cost reste encore loin derrière Omea Telecom (Virgin Mobile) et ses 1,9 million d’abonnés environ (à fin juin 2012), et évidemment encore plus loin derrière les quatre opérateurs de réseau que sont Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. En faisant cette annonce, la directrice de B&You ne prend aucun risque : il y a 99,9% de chance que la barre des 600.000 abonnés soit déjà franchie aujourd’hui !
    Avec 570.000 abonnés début septembre et tous les mouvements inter-opérateurs dans le « sans engagement », 30.000 abonnés supplémentaires en 2 mois semble « a piece of cake ».
    Par exemple, il y a quelques semaines, Sosh a engrangé 50.000 abonnés en 10 jours !
    Décryptage : A travers cette com, le message de B&You porte moins sur le nombre d’abonnés que sur la part de marché qui aurait pu revenir à Freemobile, puisque la cible marketing ne fait pas mystère.
    En revanche, je doute de la rentabilité des nouveaux abonnements, à 9,99€ , contrairement aux déclarations optimistes de Caroline Lehericey. L’ARPU s’étant déjà écroulée sur les autres offres classiques chez tous les opérateurs.

  2. Le but inavoué n'est-il pas d'attirer les utilisateurs B&you vers  l'offre Bouygues ADSL....  :P
    La non rentabilité de l'un peut faire grimper l'ARPU de l'autre.  ;)

  3. Si Free améliore sa qualité de data, je reste, la ça doit bien faire 3 minute que j'attends que facebook se lance... en wifi c'est direct, pour google play idem, c'est entre 2 et 10ko/s et pour les pages web, ça dépends des sites mais en général c'est trèèèèèès long...

  4. Suite dialogue Twitter  ;)
    Evidemment que dans la sémantique c'est un MVNO, mais en réalité ce n'est qu'une sous marque qui appartient à 100% à Bouygues Télécom.
    C'était la seule réponse possible à Free.
    Je "critique" juste la tournure de l'article qui reprend la soupe marketing des 3 historiques. En gros tu es jeune, branché on a des tarifs plus sympa depuis l'arrivée de Free, sans hotline ni mobile (qui ne servent pas à grand chose dans le mobile (pas du tout les même soucis que la paire de cuivre avec gestion boucle locale)).
    Tu n'y connais rien, ou pas grand chose, on te garde bien au chaud 24 mois, pseudo subventionné sur ton portable, avec des forfaits "haut de gamme" service inclus... et le tarif qui va bien évidemment (pour l'opérateur)
    Il me semble important de dénoncer cela, encore plus quand on nous parle d'objectif (déjà atteint) de seulement 600 000 clients, donc y a pas "de réponse à Free" puisque 10 millions de personnes continuent chez Bouygues à payer bien plus.
    Pour revenir à la news, on peut pas comparer Virgin mobile qui achète des minutes sms data en gros, et ensuite doit se faire une marge sur ce qu'il vend en tant que Mvno à une entité du MNO sous marque.
    D'ou la notion de vrai MVNO et de sous marque (MVNO).
    "et évidemment encore plus loin derrière les quatre opérateurs de réseau que sont Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile." et encore plus cette phrase qui m'a fait bondir, vu que B&Y, Sosh & co sont inclus dans le nombre d'abonné de Bouygues Orange etc... trop "content" de montrer qu'ils perdent moins ou plus de clients (en chiffre brut hein pas en ARPU).
    Voila ce qui était difficile d'expliquer en 140 caractères et tout l'intérêt d'un forum  :D
    Y a quand même un gros point fort chez Free, c'est que tout le monde paye la même chose pour un même service, je me souviens quand j'étais chez SFR celui qui pleure pour canal+ en fin d'engagement aller hop 25 euros, tu pleures pas 35/40 euros, nouvel abonné 15 euros et en faites tu payes la promo de ton voisin... Abonnement adsl SFR pareil, tu pleures au service résiliation 10 euros par mois de promo (je l'ai fait je connais), pendant que mon voisin pour exactement la même chose paye plein bu. (et ca n'a rien à voir avec le remplissage de train ou autre la, c'est le même service au même moment).
    Les sous marques c'est le même principe, en espérant que ca grossisse pas de trop pour continuer à pomper le client qui n'y penserait pas. Et au pire on le bascule en sous marque pour diluer la casse sur la durée.
    Hormis la promo V5 1 fois par an vente privée, pas de ça chez Free, et ca c'est appréciable, un prix est un prix, et tout le monde participe de la même façon. Pourvu que ca dure.  8)

  5. Réagir sur le forum