Bouygues va utiliser les fréquences 4G recyclées, mais en contestera peut-être le prix

0

Sans surprise, Bouygues Telecom a confirmé au régulateur son intention d’utiliser ses fréquences 1800 MHz (GSM) pour déployer la 4G, comme il y a été autorisé.

L’opérateur a annoncé ce matin dans un communiqué qu’il déploierait bien la 4G sur les fréquences 1800 MHz, dès le début de la validité de son autorisation, soit le 1er octobre 2013.

Dans une interview accordée au Figaro, Olivier Roussat directeur général de Bouygues Telecom, met toutefois un bémol à ces réjouissances. Il juge le prix de la redevance pour exploiter ces fréquences en 4G « prohibitif » : « 60 millions d’euros par an », s’insurge-t-il.

L’opérateur n’exclut pas de contester le prix de cette autorisation : « nous avons deux mois pour contester ce prix. Nous réfléchissons à former un recours auprès du Conseil d’État », indique Olivier Roussat.

En parallèle, il confirme que la 4G sur les fréquences 1800 MHz permettra un déploiement massif plus rapide, et s’engage à favoriser l’emploi en France : « nous allons recruter 200 personnes dans nos centres d’appel », promet-il.

Interrogé enfin sur la tarification de la future offre 4G de Bouygues Telecom, Olivier Roussat ne compte pas proposer une option à 1 euro comme c’est le cas pour Orange. Jugeant la stratégie de son concurrent « incompréhensible », il plaide pour une hausse des prix plus nette : « nous maintenons que la 4G, qui introduit une rupture fondamentale dans les communications mobiles, a une valeur supplémentaire d’environ 5 euros, qui devrait se traduire dans les prix ».

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.