Bouygues Telecom : un plan social… pour préparer une vente à Free ?

21

L’information est connue depuis ce matin : Bouygues Telecom préparerait un plan social portant sur près de 2000 emplois, soit jusqu’à 23% de ses effectifs, selon les syndicats. Cet écrémage, qui s’accompagne d’un plan d’économies complet, pourrait cacher d’autres intentions…

Selon La Tribune, ces préparatifs auraient en réalité pour but d’« habiller la mariée avant une vente ». En se débarrassant d’une partie de sa masse salariale, et en procédant à un remaniement drastique de ses coûts (rationalisation des offres, déménagement des locaux, réduction des investissements, etc.), Bouygues Telecom se donnerait les moyens d’être plus attirant pour un éventuel repreneur.

Cette hypothèse est favorisée par les analystes. Chez les brokers d’Oddo, par exemple, on constate que « les investisseurs pourraient voir d’un bon œil la volonté de dégager 120 à 160 millions d’euros d’économies de coûts, en partant de l’hypothèse de près de 2.000 postes supprimés ». Une cession s’inscrirait donc comme la suite logique de cette entreprise de réduction des coûts. Et là encore, on évoque le groupe Iliad (Free) comme repreneur le plus crédible.

Estimé “probable à 40%” par les analystes les plus optimistes en février dernier, un mariage entre Free et Bouygues Telecom semble donc toujours d’actualité. On le sait, après avoir déclaré qu’il préférerait « crever plutôt que vendre à Free », Martin Bouygues a mis de l’eau dans son vin et les deux groupes ont affiché récemment des positions communes, mettant leurs différends de côté. Après le rachat de SFR par le groupe Altice-Numericable, Bouygues Telecom pourrait bien ne plus avoir d’autre choix que de s’allier à son ex-ennemi numéro 1…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

21 commentaires

  1. "Rationalisation des offres"... ben oui, il y a du potentiel d'économie dans ce domaine. C'est surtout des postes non-métiers où on fait globalement du vent. Le marketting, les services commerciaux et aussi l'assistance vont être touchés en revenant à des offres + simples, et donc + compréhensibles des clients.


  2. Zut mais alors, si vente il y a, avec ces économies supplémentaires, le prix pour l'acheteur potentiel va être encore plus élevé lors de la vente !  :-\

  3. ça sent la préparation de retraite (de Martin Bouygues), avec la grande tradition française de l'incapacité à préparer proprement sa succession dans l'industriel: on fait du cash (et vogue la galère, d'ailleurs il a acheté un yacht en 2010).
    LCI, Alstom, BT... ce n'est qu'un début. Un empire se morcelle, ça n'a pas réussi aux enfants de Charlemagne non plus.

  4. Encore un chantage aux licenciements,  >:( quand on ne sait pas gérer une entreprise en prenant les bonnes décision on va vendre des légumes sur les marchés :D :D

  5. vivement !
    car avec le temps qu'a fait Bouygues Telecom pour les consommateurs ? à part être un opérateur comme les autres (forfaits trop chers).
    je note pour ma part qu'une bonne innovation : le concept du quadruple-play

  6. Un plan social chez Bouygues Télécoms soit 2000 emplois en moins, LCI qui est mal positionner en ce moment et qui risque de fermer si elle n'est pas en diffusion gratuite donc là encore du personnel licencié, et TF6 qui ferme.
    Côté Bouygues ils touchent le fond.....

  7. Et à côté de ça, BT était capable d'aligner des milliards d'euros pour acquérir SFR. Certes, c'était en empruntant, mais tout de même ! Cherchez l'erreur...

  8. Réagir sur le forum