Bouygues Telecom déploie IPv6 sur son réseau mobile

1

Selon les constatations des utilisateurs, Bouygues Telecom a commencé à déployer le protocole IPv6 sur son réseau mobile.

Nécessaire à terme, face à la pénurie d’adresses IP en IPv4, le déploiement d’IPv6 tarde à se mettre en place en France, en particulier sur les mobiles. Bouygues Telecom montre donc l’exemple en étant le premier opérateur français à déployer IPv6 sur son réseau mobile. Ainsi que l’ont constaté plusieurs utilisateurs du forum lafibre.info, l’activation du protocole a débuté lundi.

Pour le moment, les premiers détenteurs d’une IPv6 mobile chez Bouygues sont les utilisateurs d’appareils Android, qui ont manuellement activé l’option dans les paramètres du système. Selon les premiers retours, iOS n’est pas encore géré. Bouygues n’ayant fait aucune annonce à ce sujet pour le moment, il est possible que le déploiement soit en cours, et qu’il faille encore du temps avant que le protocole ne soit pleinement accessible à tous.

Free en avance sur le fixe… mais pas sur le mobile

En proposant IPv6 à ses abonnés dès 2007, Free a fait figure de pionnier en France, et même dans le monde. Il a été le tout premier opérateur à déployer, à grande échelle, le protocole « 6rd » chargé de faciliter l’implémentation d’IPv6 sur les réseaux tout en assurant une compatibilité avec IPv4. Les ingénieurs responsables de cette implémentation ont d’ailleurs été récompensés pour leur rôle dans l’adoption d’IPv6 à travers la planète…

Malgré son avance, Free ne propose pas encore IPv6 à ses utilisateurs sur le réseau mobile. Gageons que cela ne saurait tarder, d’autant plus maintenant que la concurrence a ouvert les vannes… mais le support encore partiel, voire buggé, de toutes les composantes d’IPv6 dans les OS mobiles constitue un obstacle évident à son adoption.

Pourquoi c’est indispensable

Rappelons que le protocole IPv6 a pour objectif de remplacer définitivement les adresses au format IPv4, encore largement utilisées aujourd’hui pour désigner n’importe quelle machine en réseau : client, serveur, machine locale, etc. Les adresses IPv4 atteignent aujourd’hui l’épuisement, et bien que ce problème soit connu depuis de nombreuses années, peu d’opérateurs ont fait l’effort de lancer la migration de leurs réseaux vers IPv6.

Face à ce problème, certains opérateurs se voient contraints d’attribuer une même adresse IPv4 à plusieurs clients différents. C’est ce que fait Free, par défaut, pour ses abonnés fibre en zones moins denses. Il propose à ses abonnés de disposer d’une plage d’adresses en IPv6 s’ils le souhaitent, mais cela reste facultatif et pour des raisons de compatibilité, ils se voient toujours attribuer une adresse IPv4 en parallèle.

via forum lafibre.info

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.