Bouygues Telecom abandonne la restriction d’usages sur la 3G

8

Une mentalité débridée

Bouygues Telecom annonce qu’il renonce à toute limitation d’usage pour les données mobiles sur l’ensemble de ses forfaits : désormais, les usages de type VoIP, le peer to peer, les newsgroups ou encore le mode modem (partage de connexion, ou “tethering”), sont autorisés…

Si B&You, l’opérateur low cost de Bouygues Telecom, fait déjà preuve d’une telle clémence sur l’autorisation de sa 3G, ce n’était pas le cas des forfaits de sa maison-mère, toujours assortis de nombreuses limitations, plus ou moins bien documentées.

Free Mobile avait été le premier grand opérateur à autoriser sans conditions tout type d’usage sur son réseau mobile. Bouygues Telecom le rejoint donc, en annonçant la levée des restrictions sur l’ensemble de ses forfaits Grand Public, Entreprise et Pros.

Seule une petite réglementation persiste : l’utilisation d’applications de VoIP (comme Skype ou la téléphonie SIP) ne sera autorisée que pour les forfaits illimités (24/24) de la gamme Bouygues. Les détenteurs de forfaits limités dans le temps ne pourront donc pas compter sur leur accès Internet pour téléphoner plus que prévu par leur opérateur…

Source : ZDnet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

8 commentaires

  1. Et dire que le bétonneur avait, à l'époque, justifié ces restrictions pour une certaine qualité de réseau qui allait être dégradée par ce déluge de bande passante.
    Comme l'on sait qu'ils n'ont que peu investi depuis sur ce fameux réseau, on peut dire qu'ils ont encore une fois pris leur clients pour des pigeons !

  2. squirrel a écrit :

    Et dire que le bétonneur avait, à l'époque, justifié ces restrictions pour une certaine qualité de réseau qui allait être dégradée par ce déluge de bande passante.
    Comme l'on sait qu'ils n'ont que peu investi depuis sur ce fameux réseau, on peut dire qu'ils ont encore une fois pris leur clients pour des pigeons !

    On peut leur reprocher de changer d'avis, éventuellement, mais il faut rester lucide.
    Le Réseau Free est très décrié (pas de fumée sans feu), et pourtant les clients y vont quand même malgré B&Y.
    Il peut donc en déduire que l'autorisation de l'usage est plus important pour les clients que la qualité du réseau.
    Et du coup changer d'avis.

    Je ne le défend pas hein, je suis pro Free, mais disons que ce changement de cap est compréhensible.
    Il n'y a que les ânes qui ne changent pas d'avis dis t’ont ^^. (Qui a dit Martin ?)

  3. Patoun a écrit :

    [...]Il peut donc en déduire que l'autorisation de l'usage est plus important pour les clients que la qualité du réseau.
    Et du coup changer d'avis.[...]


    Je ne suis pas sur que cette non limitation d'usage ait réellement été le cœur des migrations BT vers FM. C'est certainement plus ancré sur l'offre commerciale, indépendamment de la qualité même de réseau, bien que du coté de chez FreeM, cela ne pourra que s'améliorer.

    Pour en revenir au sujet initial, débrider tous les usages sauf le SIP ou équivalent, c'est quand même pas très franc du collier non plus. Si il y a bien un intérêt à une ligne 3G non bridée, c'est bien par ce type de services. Bouffer quelques Mo de son forfait data pour téléphoner quand on est hors forfait voix, ça ne me semble pas si déraisonnable que cela, non?
    (bon évidemment, c'est sur ce type de services qu'ils se font de l'argent, mais bon... :D )

  4. Réagir sur le forum