Bouygues invente le concept de « one box »… vraiment ?

0

Retour vers le futur

Pour son prochain modèle de Bbox, Bouygues Télécom a déjà annoncé son intention d’inclure un processeur Atom, extrêmement proche de celui intégré à la Freebox Révolution de Free. Mais ce n’est pas tout…

Dans Les Échos, l’opérateur indique également que ce nouveau modèle de box, réservé aux abonnés en fibre optique, ne séparera plus la gestion réseau et TV en deux boîtiers séparés. Un unique boîtier sera fourni aux abonnés : un concept que Bouygues baptise la “one box” et qui permettrait au groupe de s’imposer technologiquement, si l’on en croit un analyste :

« Avec la “one box”, le groupe franchit à nos yeux une étape supplémentaire en montrant sa capacité à innover, en se plaçant au même rang, voire devant des concurrents qui ont fait de leur box un argument commercial », explique Benoît Maynard dans une étude réalisée pour Natixis.

Bien entendu, les Freenautes se souviennent que ce concept n’a rien de nouveau ; il a même été le fer de lance de Free, pour tous les modèles de Freebox (v1-v4) jusqu’en 2006 (sortie de la Freebox HD). À l’époque, la division en deux boîtiers était bien perçue comme un progrès, permettant de brancher la télévision même si celle-ci n’est pas à proximité de la ligne téléphonique (grâce à une liaison WiFi ou CPL). Loin d’être ringarde, cette séparation continue à faire sens : en 2011, la Freebox Révolution déporte le disque dur dans le boîtier Server et sert ainsi de stockage NAS sur le réseau…

JPEG - 10.1 ko
Une Freebox v1 (2002)

Alors, la “one box” by Bouygues convaincra-t-elle les foules, ou constitue-t-elle au contraire un retour en arrière ? Difficile à dire pour le moment, mais une chose est sûre : la box ainsi fabriquée devrait coûter « beaucoup moins que la Freebox Révolution, qui coûte 300 euros ». Tout s’explique donc…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.