Bouygues : entre Free et Orange, son cœur balance

9

L’avenir de Bouygues Telecom est au centre de toutes les spéculations, après que l’offre de l’opérateur pour racheter SFR ait été rejetée. Un mariage ou un rapprochement avec un concurrent semble désormais inévitable si Bouygues veut rester compétitif…

Ainsi, beaucoup parlent d’un possible mariage avec Free. Ce dernier, qui avait négocié le rachat du réseau mobile de Bouygues dans le cas où celui-ci aurait remporté le rachat de SFR, a également tout à y gagner. Selon les informations qui circulent dans les médias ces derniers jours, Martin Bouygues était favorable à un rapprochement d’égal à égal entre les deux sociétés, 35% chacun ; une perspective inacceptable pour Xavier Niel, qui met un point d’honneur à conserver le contrôle de son entreprise.

La possibilité d’un rachat de Bouygues Telecom par Free est également évoquée, mais ce sont les prix qui coincent. Free ne serait pas prêt à débourser plus de 5 milliards, un montant nettement insuffisant pour Bouygues qui demande 8 milliards.

L’autre solution serait de se rapprocher d’Orange, sans mariage pour autant. En effet, Bouygues cherche à couper les ponts avec SFR (avec qui il partage un récent accord de mutualisation du réseau mobile) et avec Numericable (sur lequel il s’appuie pour ses offres fibre). Selon Les Échos, Bouygues chercherait donc à conclure un nouvel accord de mutualisation avec Orange. Cet accord serait, pour des raisons concurrentielles, nettement moins étendu que celui conclu avec SFR. Pour ses offres Bbox Fibre, Bouygues pourrait également choisir d’opter pour une location des fibres de l’opérateur historique.

Les théories vont bon train et il convient bien entendu de les prendre avec toute la prudence nécessaire dans de pareilles situations. Une chose est sûre : après le rachat de SFR, loin d’être apaisé, le marché des télécoms continue de bruisser…

Sources : Les Échos, La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. Bonjour,
    Free est tout seul depuis le début de l'ADSL et encore plus du mobile où il est arrivé sur un marché presque en saturation.

  2. denisc a écrit :

    Free va se retrouver bien seul si Télefonica rachète Bouygues Tel.

    Seul ?
    je ne crois pas vraiment, à nouveau 4 (vrais) opérateurs, c'est Orange qui ne va pas aimer surtout de voir débarquer un gros opérateur.
    Mais bon, à priori Bouygues a demandé à Téléfonica pour opposer un peu de concurrence à free et faire monter l'offre, Telefonica n'aurait pas répondu.

  3. Arnaut78 a écrit :

    Source sur la non réponse de telefonica ?

    Effectivement, j'ai sans doute lu un peu trop vite l'article, rien n'est indiqué dans ce sens, j'ai interprété.
    Mes excuses.

  4. brupala a écrit :

    Effectivement, j'ai sans doute lu un peu trop vite l'article, rien n'est indiqué dans ce sens, j'ai interprété.
    Mes excuses.


    Pas de soucis, cela arrive à tous. Si il y avait eu une réponse de la part de telefonica, cela aurait corroborer cette rumeur. C'est pour cela que la source m'intéressait.

  5. denisc a écrit :

    Free va se retrouver bien seul si Télefonica rachète Bouygues Tel.

    Free a été poussé par l'Etat pour éviter une concurrence trop féroce des opérateurs étrangers envers Orange (France Telecom à l'époque). C'est grâce à Orange, donc grâce à nos gouvernants, que Xavier Niel a fait fortune. Comme autrefois Bernard Tapie.

    La décision de l'Etat sur l'arrivée d'un opérateur étranger, donc de ses actionnaires, donc de vous et moi, reste un point-clé du secteur comme on l'a vu avec la stupéfiante dernière offre de Bouygues pour racheter SFR. Mais la France n'a plus vraiment les moyens d'imposer son protectionnisme.

  6. Réagir sur le forum