Alliance SFR-Bouygues : “on se devait de réagir” face à Orange-Free

9

Dans une interview consacrée à ZDnet.fr, Olivier Henrard, le secrétaire général de SFR, en dévoile plus sur l’accord de mutualisation avec Bouygues Telecom récemment annoncé par les deux opérateurs.

Si le contrat n’est pas encore pleinement négocié et n’est donc pas connu dans les détails, Henrard confirme que celui-ci portera sur tous les types de réseaux : 2G, 3G et 4G. Mais cela ne pourra se faire qu’en dehors des zones très denses, conformément aux exigences de l’Autorité de la concurrence sur la mutualisation des réseaux.

Le principe est simple : dans les zones moins denses, souvent moins bien desservies, « là où un opérateur sera leader, il opèrera les deux réseaux » (entre SFR et Bouygues Telecom). À une limitation près : chaque opérateur ne pourra continuer à opérer que dans les fréquences qui lui sont imparties. Hors de question, donc, de voir SFR exploiter la 4G en 1800 MHz de Bouygues Telecom… à moins d’en demander l’autorisation au régulateur.

Cette mutualisation permettra aux deux opérateurs de remonter leurs niveaux de déploiement prévus, notamment sur la 4G, grâce à une « répartition géographique des déploiements » évitant la duplication des investissements. L’accord prendra cependant des années entières à être pleinement effectif : « il n’entrera en vigueur qu’à l’été 2014 et mettra 4 ans à se mettre en place », estime Olivier Henrard.

Enfin, le secrétaire de SFR ne cache pas que ce rapprochement stratégique avec Bouygues Telecom est en grande partie motivée par l’actuel accord d’itinérance existant entre Orange et Free Mobile, « un accord qui concerne tous le territoire, où les zones très denses ne sont pas exclues. On se devait de réagir », affirme-t-il. Concernant la perspective d’un rapprochement plus poussé (fusion) entre SFR et Bouygues Telecom, il est cependant catégorique : « elle ne se fera pas car l’Autorité de la concurrence est contre ».

Source : ZDnet.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. bonne initiative !

    ils se rendent enfin compte qu'entretenir 2 réseaux qui font la même chose (téléphonie mobile) c'est très couteux alors qu'on peut très bien mutualiser ce travail...

    à quand un seul opérateur qui s'occupe de la totalité des 4 réseaux ?

    car en terme d'économie d'échelle et croissance économique du pays, créer et maintenir 4 réseaux mobiles qui font peu ou prou la même chose c'est totalement débile et anti-productif :
    ca coute trop cher et bride voire empêche de faire émerger d'autres choses comme par exemple la fibre optique...

    m'enfin bon... la france pourrait être mieux organisée...

    mais que font les têtes "pensantes" du pays ???

    les opérateurs, en s'affrichissant de la gestion de l'infra', pourraient simplement payer les licences comme un passe-droit pour accéder aux fréquences : si pas de sous pas de 4g par exemple...

    ca mettrait sur un pied d'égalité tous les opérateurs mobiles sur leur principal métier : le service de téléphone sans se soucier de l'infra'

  2. Parker_ a écrit :



    mais que font les têtes "pensantes" du pays ???

    les opérateurs, en s'affrichissant de la gestion de l'infra', pourraient simplement payer les licences comme un passe-droit pour accéder aux fréquences : si pas de sous pas de 4g par exemple...

    ca mettrait sur un pied d'égalité tous les opérateurs mobiles sur leur principal métier : le service de téléphone sans se soucier de l'infra'


    C'est la même chose que RFF qui gère les rails ou RTE les pylones , mais la on est dans du privé ( j'ai rien contre le privé au contraire meme ...)  mais pas pour les infrastructures indispensables ( Eau Electricité Télécommunication ) par ce que le résultat est contre productif.

    Le gouvernement ( et celui d'avant et encore d'avant etc ) ne peuvent rien faire , sauf a nationaliser toute la partie infra des opérateurs , ce qui plairait beaucoup a Bruxelles  ;D  et aux opérateurs ...

  3. Parker_ a écrit :

    bonne initiative !
    mais que font les têtes "pensantes" du pays ???

     
    C'est peut être bien là une partie du problème ; c'est que ce ne sont pas forcément elles qui sont élues pour diriger le pays.

  4. Ne faisant référence qu'au titre de la brève...

    Orange-Free, c'est quoi ça? Gratuit/Libre et Orange ça ne va pas ensemble... Free; ils sont pas orange, c'est rouge! Hein, Orange s'allie à Free pour malmener SFR et BT? Mais ils fument quoi dans le telecoms, de la 4Weed?

    Bref, un contrat d'itinérance c'est pas une alliance/association... c'est juste un moyen pour Orange de faire encore plus de fric sur le dos des anciens abonnés *forcés* du gros méchant France Telecom. Donc bref... j'appelle ça de l’en-tubage à la sauce française.

    Je suis le seul à me rappeler la somme mensuelle ahurissante qu'on devait payer UNIQUEMENT pour avoir accès à une ligne téléphonique? Pour finir, à l'air de la fibre optique, avec un ligne de 3 km 458m fine comme un cheveux?

    Et au final, ils ont des dettes,
    mais merde quoi, bref, arrêtez de fumer les décisionnaires,
    ça pèse trop sur vos choix... déjà pas top top en temps "normal".

  5. Parker_ a écrit :

    bonne initiative !

    ils se rendent enfin compte qu'entretenir 2 réseaux qui font la même chose (téléphonie mobile) c'est très couteux alors qu'on peut très bien mutualiser ce travail...

    à quand un seul opérateur qui s'occupe de la totalité des 4 réseaux ?

    car en terme d'économie d'échelle et croissance économique du pays, créer et maintenir 4 réseaux mobiles qui font peu ou prou la même chose c'est totalement débile et anti-productif :
    ca coute trop cher et bride voire empêche de faire émerger d'autres choses comme par exemple la fibre optique...

    m'enfin bon... la france pourrait être mieux organisée...

    mais que font les têtes "pensantes" du pays ???

    les opérateurs, en s'affrichissant de la gestion de l'infra', pourraient simplement payer les licences comme un passe-droit pour accéder aux fréquences : si pas de sous pas de 4g par exemple...

    ca mettrait sur un pied d'égalité tous les opérateurs mobiles sur leur principal métier : le service de téléphone sans se soucier de l'infra'


    Il faut raisonner à partir de l'existant, dont on ne peut s'affranchir: les infrastructures se sont constituées sur fonds privés et coutent une fortune. Les réseaux physiques d'O-F, de SFR et de B-T totalisent une quarantaine de milliards d'Euros de CAPEX ...
    Et l'investissement dans les infras est constant: O-F, SFR et B-T y dépensent plusieurs milliards d'Euros chaque année.
    Qui indemniserait les "ex-investisseurs" et paierait pour tout ceci ? (exploitation/maintenance, gestion des obsolescences, R&D, implémentation des nouvelles technos, ...) Les caisses de l'Etat sont désespérément vides ... comme nos poches de contribuables saignés à blanc  ;)

    Alors oui, empiler des réseaux similaires ("similaire" est inexact) semble du gâchis ... mais l'alternative est le monopole !  8)
    L'exemple de l'alliance Freemobile/O-F l'illustre: Le premier est pieds et poings liés par le second, lequel possède l'essentiel de l'infrastructure.

    Je m'insurge contre l'aspect soit disant "contreproductif", je crois que c'est le contraire: plusieurs réseaux indépendants favorisent l'émulation, la concurrence et la créativité.
    Surtout, la différenciation entre opérateurs de téléphonie mobile repose en bonne partie sur les infrastructures, qui reflètent des stratégies différentes. Là aussi, l'exemple Freemobile/O-F est très parlant: les deux réseaux exploitent la même norme (3G), mais les résultats sont aux antipodes ...

    En tançant vertement l'ARCEP en janvier dernier, l'Autorité de la Concurrence ne dit pas autre chose: la concurrence doit rester par les infrastructures.



  6. Parker_ a écrit :


    ca mettrait sur un pied d'égalité tous les opérateurs mobiles sur leur principal métier : le service de téléphone sans se soucier de l'infra'



    Bonjour,

    L'infra fait partie du coeur de métier d'un opérateur ! C'en est même le maillon essentiel. C'est un élément de différenciation crucial.

    Dire que le métier d'un opérateur mobile est "ailleurs", dans le "service" n'a guère de sens. C'est faire de tous les opérateurs des MVNO avec peu ou pas de marge de manoeuvre sur les prix, puisque l'essentiel du coût est dans l'infra.

  7. j'ai eu affaire au service client de bouygues y a une semaine pour aider un ami, une horreur 36 numéro temps d'attente moyen mais on vous ballade sur 3 numéro je ne recommande pas !

  8. hannicanie a écrit :

    j'ai eu affaire au service client de bouygues y a une semaine pour aider un ami, une horreur 36 numéro temps d'attente moyen mais on vous ballade sur 3 numéro je ne recommande pas !


      C'est le même problème partout quand on besoin de contacter un centre d'appel pour un problème telecom ou tout autre, on se rend compte que tout est fait pour décourager les personnes qui veulent obtenir la résolution d'un problème ou faire valoir leurs droits et ça arrive que des gens abandonnent par lassitude si ils ne sont pas habitué ou sont âgés, c'est une honte .

  9. Réagir sur le forum