Affaire Tapie : Stéphane Richard placé en garde à vue

4

Stéphane Richard a été placé en garde à vue à la brigade financière, ce lundi 10 juin, dans le cadre de l’enquête portant sur l’arbitrage Tapie.

S’il est aujourd’hui PDG d’Orange, Stéphane Richard était directeur de cabinet pour la ministre de l’Économie d’alors, Christine Lagarde, entre 2007 et 2009. Il devrait être entendu par la police sur l’affaire de l’arbitrage Tapie ; en 2007, sous l’égide de Christine Lagarde, le ministère a procédé à un arbitrage en faveur de Bernard Tapie, permettant à ce dernier d’empocher 403 millions d’euros pour régler le litige du Crédit lyonnais et de la vente d’Adidas.

L’enquête suit actuellement son cours et Stéphane Richard sera, on l’imagine, entendu sur le rôle du ministère dans cette affaire. À plusieurs reprises, il a déjà affirmé que le ministère n’avait reçu à l’époque « ni ordre, ni instruction, ni pression particulière » de la part de l’Élysée pour aboutir à cet arbitrage. Cependant, le Canard enchaîné affirme que le PDG lui a soutenu l’inverse, évoquant une « instruction » transmise par Claude Guéant aux services de Bercy.

Stéphane Richard n’est pas la seule personnalité dont le personnage pourra être précieux au déroulement de l’enquête : Jean-François Rocchi, ancien président du Crédit lyonnais, a également été placé en garde à vue pour être entendu ce lundi.

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. Sans opinion sur le fond de l'affaire que je ne connais pas, je constate que notre justice surbookée trouve le temps et j'espère qu'elle en trouve également pour juger les nombreuses arnaques, agressions et autres déboires des justiciables de base que sont les citoyens de plus en plus contribuables !

  2. Dans l'affaire Tapie, les contribuables que nous sommes semblent avoir été arnaqués méchamment. Donc heureusement que la Justice s'en occupe. C'est d'ailleurs ce type d'affaires qui fait le + mal, avec l'évasion fiscale, le travail au noir ne représentant qu'une petite partie de son montant.

  3. Réagir sur le forum