Brut revoit sa copie sur sa gestion des coûts et se réorganise

0

Le média en ligne Brut devrait d’ici quelque semaines, voire la rentrée prochaine, se réorganiser et réunir l’ensemble de ses services (le média en lui-même, le SVoD et le Live) dans une seule application, qui plus est gratuite mais également payante, suivant le format choisi.

Pour Renaud Le Van Kim, invité de l’Association des Journalistes Médias (AJM) et aux rennes du projet et co-fondateur de Brut, cette réorganisation serait effectuée dans le cadre d’une rationalisation de l’ensemble des produits tournant autour de Brut.

A l’heure actuelle, Brut dispose d’une audience proche de 500 millions d’usagers par mois de par le monde, grâce à 350 collaborateurs dont 60 sur New York, qui seraient désormais regroupés uniquement sur Paris.

Le média en ligne vise maintenant l’Amérique latine et l’Afrique et a vocation à s’étendre à l’international grâce à une levée de fonds de 75 millions USD, tout en recentrant une grande partie de ses activités, sur Paris.

Un projet qui tourne autour de la marque.

Pour rappel, la base de business plan de Brut repose en majeure partie sur du brand content à hauteur de 60%, correspondant à 10% des vidéos produites par le média qui s’est engagé en début d’année sur la voie d’un partenariat avec Carrefour dans le cadre de l’élaboration du projet Brut Shop.

A l’occasion du Festival de Cannes, Brut qui détient pour trois années avec France Télévisions et pour la modeste somme de 2 millions d’euros, les droits de retransmission du programme, a obtenu «450 millions de vues dans le monde, contre 40 millions l’année précédente».

«Nous avons également dépensé 1 million d’euros en frais de production. Une opération qui n’a pas été rentable» précise enfin Renaud Le Van Kim, qui a également conclu un partenariat avec les Festivals du Cinéma de Deauville et de la Bande dessinée d’Angoulême.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Comments are closed.