Les jeux sur Freebox Révolution se téléchargent bien

15

Les ventes restent modestes

Les jeux vidéo conçus pour Freebox Révolution rencontrent-ils vraiment le succès escompté ? Pour répondre à cette question, l’AdUF a dressé, dans sa newsletter de lundi, un tableau récapitulatif des titres disponibles et s’est basé sur les chiffres de téléchargement librement accessibles sur la fiche de chaque jeu.

Sur la quinzaine de jeux actuellement disponibles sur le boîtier Freebox Player, on retrouve une petite majorité de jeux Gameloft, quelques jeux issus de la Freebox v5 (fonctionnant avec Elixir), ou encore le service de jeu à la demande GameTree TV.


Utiliser le nombre de téléchargement indiqué sur chaque jeu n’est pas une méthode scientifiquement rigoureuse, mais permet déjà de se faire un excellent aperçu du succès du service : « au total, 1 597 451 téléchargements ont été effectués depuis la Freebox V6 », constate l’AdUF. Le chiffre est honorable, considérant que la box n’est disponible que depuis six mois et que des problèmes de migration ont ralenti sa propagation chez les Freenautes fidèles…

Si les jeux gratuits sont les plus populaires, comme on pouvait s’y attendre, les Freenautes semblent encore rechigner à débourser quelques euros pour un titre plus évolué. Quelques 23 236 téléchargements payants auraient été effectués sur les titres de Gameloft, rapportant (tout de même) près de 150 000 euros à la société.

Il est en revanche plus difficile d’estimer le nombre de titres loués ou vendus via le service GameTree TV : ce dernier utilise sa propre interface, qui ne donne pas accès aux données de téléchargement. À défaut de mieux, on ne pourra donc que connaître le nombre de téléchargements de l’application GameTree en elle-même…

Finalement, les téléchargements sont répartis comme suit :

- Jeux Gameloft : 416 529 (dont 23 236 jeux payants)

- Jeux Free : 769 826 (ils incluent également ceux effectués depuis une Freebox V5)

- GameTree TV : 54 836

- et BounceBox : 356 260

Lire la newsletter ADUF n°1831

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. En ce qui me concerne, j'aurais surement télécharger plus de jeux si je pouvais jouer avec la manette depuis mon canapé. Le cable USB est trop court. A quand l'utilisation d'une manette sans fil ???

  2. Dr Pipo a écrit :
    En ce qui me concerne, j'aurais surement télécharger plus de jeux si je pouvais jouer avec la manette depuis mon canapé. Le cable USB est trop court. A quand l'utilisation d'une manette sans fil ???
    Et pourquoi pas en acheter une (environ 30€)... C'est comme avoir un clavier / Sourie sans fil, ça change la vie pour naviguer sur la TV.

  3. Cette news tombe à pic: freestore en panne depuis hier matin (au moins): erreur vérifiez vôtre connexion internet. Le navigateur web est h.s. aussi erreur: Host... not found. Bugs, bugs, bugs lâchez donc la V6 ! Bonne journée

  4. Même si l'ordre de grandeur est repsecté, il faut prendre les chiffres fournis sur le FreeStore avec des énormes pincettes: Pour parler de ce que je connais, le chiffre relatif à BounceBox est manifestement erroné car les 356 000 affichés représentent plus que l'ensemble des joueurs inscrits non seulement sur Freebox HD et sur Freebox Révolution (cf. les stats mises à jour en temps réel sur le site du jeu, [url]bouncebox.fr[/url]). Par contre, je peux donner une info dont je dispose en interne qui permet de se faire une idée du succès de l'offre révolution: désormais au cours de la journée il y a à peu près autant de joueurs qui jouent à BounceBox depuis leur Freebox Révolution que de joueurs qui jouent depuis une Freebox HD. Ça ne veut pas forcément dire que la moitié du parc des freebox est passé à la version révolution, mais ça reste dans tous les cas un excellent score et une belle réussite pour Free.

  5. nouknouk a écrit :
    Ça ne veut pas forcément dire que la moitié du parc des freebox est passé à la version révolution, mais ça reste dans tous les cas un excellent score et une belle réussite pour Free.
    Que penses-tu de mon idée de demander à free de rétribuer les développeurs à hauteur de 1 centime par téléchargement gratuit ? Je sais que commercialement ce n'est pas forcément pertinent à priori mais au final l'image de free s'en verrait grandement améliorée et la prise en considération de personnes qui œuvrent dans l'ombre permettrait peut être de donner un second souffle aux développements indépendants sur freebox et ne serait que justice au final. Ce serait en tous cas parfaitement cohérent avec l'image que je me faisais de free il y a quelques années et qui je l'espère n'est pas passée à la trappe définitivement.

  6. djcobrax a écrit :
    Ça ne veut pas forcément dire que la moitié du parc des freebox est passé à la version révolution, mais ça reste dans tous les cas un excellent score et une belle réussite pour Free.
    Que penses-tu de mon idée de demander à free de rétribuer les développeurs à hauteur de 1 centime par téléchargement gratuit ? Je sais que commercialement ce n'est pas forcément pertinent à priori mais au final l'image de free s'en verrait grandement améliorée et la prise en considération de personnes qui œuvrent dans l'ombre permettrait peut être de donner un second souffle aux développements indépendants sur freebox et ne serait que justice au final.
    Free fait déjà un petit cadeau aux développeurs en leur offrant de la visibilité et un hébergement via le FreeStore et Free Factory. Tous ces services sont gratuits. C'est loin d'être une règle universelle (chez Apple, pour avoir ce privilège, tu dois t'acquitter de l'abonnement développeur à 99$/an... ce qui encourage les développeurs à faire payer leurs apps aux utilisateurs, ne serait-ce que pour rentrer dans leurs frais). En revanche, on sait qu'Iliad est prompt à embaucher les développeurs les plus talentueux ;)

  7. djcobrax a écrit :
    Que penses-tu de mon idée de demander à free de rétribuer les développeurs à hauteur de 1 centime par téléchargement gratuit ?
    Je ne pense pas que ce soit pertinent pour au moins 3 raisons: ça serait rigide, injuste et dangereux. - rigide parce que au jour d'aujourd'hui, le développeur a une large palette de type de tarification (au download, au mois), avec toute liberté de choisir le montant (y compris gratuit, donc). Partir sur une tarification au download financée par Free me semble moins flexible si elle éclipse les autres possibilités. - injuste parce que si free paye à chaque download et que ça ne change rien pour l'utilisateur, ça revient à dire que ce sont l'ensemble des abonnés qui payent. Il me paraît plus logique de faire payer ceux qui utilisent effectivement les logiciels proposés (l'argent ne tombe pas du ciel ; si Free paye c'est autant de prélevé sur chaque abonnement). - et surtout dangereux parce que c'est la porte ouverte à des centaines d'applications qui n'apporteront absolument rien. Si Free rémunère à chaque lancement et que c'est indolore pour l'utilisateur, certains devs. auront vite fait de faire des applis nulles, totalement inutiles, et qui seront là juste sur le principe du "on sait jamais, je récupérerai peut-être quelques euros en faisant une beau screenshot et une belle description pour apâter le chaland". Résultat on se retrouverait avec un FreeStore majoritairement plombé par des applis inutiles, et au final ça réduira la visibilité de celles réellement intéressantes et de qualité. Déjà que le FreeStore de la v5 (et son manque d'infos détaillées) a permis à certaines applis pourraves et/ou inutilisables (*) de voir le jour, je pense qu'encourager ce genre de pratique n'est pas bon à moyen terme. Ceci dit les choses évoluent dans le bon sens avec le FreeStore v6 où les descriptions sont plus détaillées, il y a plus de screenshots, etc...
    yoann007 a écrit :
    En revanche, on sait qu'Iliad est prompt à embaucher les développeurs les plus talentueux
    Je confirme. (*) notamment à l'ouverture du store, et très récemment genre les 13 dernières applis publiées par un certain 'ov' sur le FreeStore v5: une description aguicheuse, un prix relativement élevé (1.59€ / mois) et au final ça ressemble à une sorte de cloud gaming totalement pourri et injouable (compression JPEG horrible, 5 images par seconde), concocté à partir de jeux jouables gratuitement sur le net (cf. absolutist.com) et dont l'auteur n'a peut-être même pas les droits de réutilisation (visiblement closed source, version pas complète, aucune possibilité d'accord commercial mentionnée sur le site original, etc...). A fuir.

  8. nouknouk a écrit :
    Que penses-tu de mon idée de demander à free de rétribuer les développeurs à hauteur de 1 centime par téléchargement gratuit ?
    Je ne pense pas que ce soit pertinent pour au moins 3 raisons: ça serait rigide, injuste et dangereux. - rigide parce que au jour d'aujourd'hui, le développeur a une large palette de type de tarification (au download, au mois), avec toute liberté de choisir le montant (y compris gratuit, donc). Partir sur une tarification au download financée par Free me semble moins flexible si elle éclipse les autres possibilités.
    Il s'agit plus d'un geste symbolique que d'une tarification. free pourrait tout à fait réserver ce bonus à ceux qui atteignent 20,000 téléchargements par exemple pour éviter d'éclipser les autres modes (gameloft ne risque rien dans tous les cas).
    nouknouk a écrit :
    - injuste parce que si free paye à chaque download et que ça ne change rien pour l'utilisateur, ça revient à dire que ce sont l'ensemble des abonnés qui payent. Il me paraît plus logique de faire payer ceux qui utilisent effectivement les logiciels proposés (l'argent ne tombe pas du ciel ; si Free paye c'est autant de prélevé sur chaque abonnement).
    Soyons sérieux, je parle d'un centime d'euro ! Ramené à l'ensemble des freenautes et dans hypothèse la plus pessimiste (ou optimiste selon le point de vue) cela représente moins de 0,003 euro/abonné au total moins de 0,0009 euro en s'en tenant au tableau affiché ci-dessus !
    nouknouk a écrit :
    - et surtout dangereux parce que c'est la porte ouverte à des centaines d'applications qui n'apporteront absolument rien.
    Vaste débat, pour ma part je pense qu'on ne doit pas brider le nombre d'applis. L'Android Market contient 300,000 applications dont 95% sont totalement inutiles je ne pense pas que cela soit un problème car différents systèmes permettent de mettre en avant les applications utiles et/ou populaires. Si un freenaute abuse du système, free a tout à fait le droit d'intervenir pour limiter ou supprimer les dites applications. J'imagine que c'est surtout un problème philosophique et que plus ça va moins je suis en adéquation avec les choix de free. Si j'ai l'occasion de parler à Xavier Niel une nouvelle fois, je pense que j'en profiterais pour lui poser quelques questions à ce sujet.

  9. Réagir sur le forum