Ennemis d’Internet : RSF maintient la France sous surveillance

2

2012 : l’heure du bilan numérique du quinquennat

Reporters Sans Frontières a publié son rapport 2012 sur les “ennemis d’Internet” dans le monde. Lois en faveur de la censure, répression ou blocage de contenus en ligne : Bahreïn et le Bélarus rejoignent la liste des pays ennemis d’Internet. En parallèle, le Venezuela et la Libye quittent la liste des “pays sous surveillance”, où la France figure toujours…

Bien isolée au sein de l’Union européenne, la France conserve sa place bien peu enviable : en cause, la Loppsi, « qui met en place un filtrage administratif du Web » et la loi Hadopi « qui prévoit la coupure de l’accès à Internet pour lutter contre le téléchargement illégal ». RSF constate en outre que « des décrets d’applications d’autres lois montrent que le réflexe des autorités est de recourir au filtrage ». Le tout, en ignorant totalement les condamnations internationales envers de telles pratiques…


À ce jour, la France demeure le seul pays d’Europe occidentale à figurer dans la liste des pays mis sous surveillance. Elle figure aux côtés de l’Australie, la Corée du Sud, les Émirats Arabes Unis, l’Égypte, l’Érythrée, l’Inde, le Kazahkstan, la Malaisie, la Russie, le Sri Lanka, la Thaïlande, la Tunisie et la Turquie.

Au rang des ennemis d’Internet, qui recourent à des pratiques telles que « problème d’accès, filtrage sévère, traque des cyberdissidents et propagande en ligne », on retrouvera l’Arabie Saoudite, Bahreïn, le Bélarus, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie, le Turkménistan et le Vietnam.

Après un début d’année 2011 marqué par le Printemps arabe, Reporters Sans Frontières constate une banalisation des coupures du net et un durcissement des mesures de répression : « 2011 restera comme une année d’une violence sans précédent contre les net-citoyens », souligne le rapport. En Syrie, où le soulèvement continue, « plus de 120 net-citoyens sont emprisonnées à ce jour ».

- Lire l’intégralité du rapport 2012 sur les Ennemis d’Internet (PDF)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. aucun des candidats à la présidentielle n'a parlé d'hadopi et de ce qui pourrait être changé . D'autre part comment se fait-il que nous soyons seuls en europe à avoir ce contrôle et que Bruxelles ne réagisse pas mystère!!!

  2. tu te trompes le candidat pour le parti pour la rose à annoncer qu'il renforcerait hadopi (en contradiction avec les annonces du même parti lors de leur primaire). Même si tous s'accordent à dire qu'il s'agit d'un effet d'annonce pour receuillir les voix des intellectuels et autres peoples....mais là c'est un autre débat qui n'a pas sa place ici.
     

  3. Réagir sur le forum