Du rififi chez Deezer

3

Ce week-end le pdg et co-fondateur de Deezer était attendu à Cannes pour le Midem. Ce salon international est l’endroit où se déroulent beaucoup de négociations dans le domaine de l’édition musicale.

Jonathan Benassaya n’est donc pas venu et les bruits à propos de sa possible démission se sont fait de plus en plus présent, certains même d’imaginer la fin de Deezer. Cette semaine pourtant, Deezer publiait un communiqué : « Deezer dément formellement l’information selon laquelle son Président Directeur Général Jonathan Benassaya aurait quitté la société. »

Il semble d’après plusieurs personnes proches du dossier que son départ serait imminent à cause de mauvais résultats de la plateforme en terme financiers. Lancée en début d’année dernière, la version payante du site qui devait créer un modèle viable en matière d’offre légale de téléchargement de musique semble peiner.

Les actionnaires (dont un des plus connu n’est d’autre que Xavier Niel, vice-président et directeur de la stratégie d’Iliad) semblent ne pas être satisfait du bilan de cette start-up.

Cette situation n’est pas forcement liée au fait que certains utilisateurs ont été déçus au cours des derniers mois de la nouvelle interface et politique de Deezer. Beaucoup se sont retrouvés avec des titres en mémoire qu’ils ne pouvaient plus écouter, ou d’autres encore de critiquer la publicité envahissante.

Ce nouveau mode de consommation de la musique semble intéresser de plus en plus les maisons de disques qui commencent à se poser les vraies questions quant à leur modèle de distribution actuel.

Quelle place vis à vis de la concurrence, quel va être le devenir de Deezer ? Arrivera-t-il à trouver le juste équilibre entre publicité, offre gratuite et offre payante ? Les utilisateurs passeront-il le cap de l’abonnement ? Autant de réponses que l’on connaitra dans les jours, semaines, mois à venir… Wait & See

- Site de Deezer

- Article de l’électron libre

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d’Administration de l’association.
Je bosse dans un service d’expertise technique d’Enedis à Tours.
Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses !
Freenaute de la première heure, j’ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l’ADSL. Un vrai Freenaute historique…

3 commentaires

  1. salut c'est vrai que c'est rageant, comme système ! 1) le premier jour, on pouvait écouter une chanson ... 2) ..et hop ! , le lendemain, elle "est grisée" (fini)

  2. C'est dommage la concurrence c'est bien. Spotify c'est bien mais pas pour les smartphones, et deezer sur falsh peine encore plus sur les smartphones. Mais il y a plus de titre sur deezer que sur Spotify, par contre ce qui est vraiment dommage, c'est que Deezer soit trop lié à Itunes pour acheter des titres, donc du coup je vais sur Fnac, car j'en ai plus que marre de Mac

  3. Réagir sur le forum