Diaspora, le « Facebook » libre, s’ouvre… aux développeurs

2

Comme prévu, le projet de réseau social libre et décentralisé, Diaspora, a été dévoilé par ses créateurs le 15 septembre dernier. Il faut noter qu’il s’agit pour le moment d’une developer release, c’est-à-dire du code source dont l’utilisation, si elle n’est pas restreinte d’utilisation, est principalement destinée aux développeurs.

Plutôt positifs, les premiers retours laissent entrevoir un réseau social encore balbutiant, à la mise en page extrêmement proche de celle de Facebook.

Un certain nombre de services sont déjà fonctionnels dans cette version :

- Partage de son statut en quasi temps réel

- Recherche et gestion de contacts via « Aspects »

- Envoi de photos et d’albums

- L’ensemble du trafic (à l’exception des photos) est sécurisé et chiffré.

En vue de l’arrivée d’une version Alpha d’ici un mois, l’équipe va dorénavant se pencher sur les développements suivants :

- Intégration avec Facebook

- Traductions

- Portabilité des données

En attendant une version plus accessible pour le commun des mortels, voilà déjà quelques images du projet tel qu’il est à l’heure actuelle :

PNG - 253 ko
Page principale
PNG - 183.7 ko
Gestion des contacts
PNG - 253.5 ko
Envoi de photos groupées
JPEG - 617.7 ko
Album de photos

- Site officiel du projet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. A quel niveau intervient la notion de "décentralisation" du service ? Cela veut-il dire par exemple que je pourrai héberger mon propre serveur Diaspora (pour héberger par exemple uniquement les comptes de ma famille) qui s'interfacera de façon transparente avec tous les autres serveurs & utilisateurs de diaspora ?

  2. Diaspora fonctionne comme un P2P géant. Chaque personne peut-installer son serveur ou partager un serveur d'un autre, les données sont donc chez soit mais accessible par tous les membres utilisateurs et amis. C'est comme Facebook sans avoir uniquement la partie centraliser et tout le monde garde les droits sur ses images et données (comme DropBox par exemple). Pour le moment la version actuel est très compliqué pour l'utilisateur lambda à mettre en place mais à terme il y aura un setup simple pour l'installer chez soit. Il sera également possible de proposer des applications ou d'utiliser celle des autres. Vivement les connexions symétriques car la on rentre dans le monde du home server et il faudra de la bande passante pour fournir des services.

  3. Réagir sur le forum